Spotify a mis fin à sa politique d’inconduite

Spotify, le plus grand service de streaming musical au monde a mis fin à sa politique d’inconduite sous la pression des artistes et des maisons de disque. La société avait en effet décidé le mois dernier de prendre position contre l’inconduite sexuelle. Dans cet esprit, la marque avait supprimé de ses playlists les chansons du rappeur XXXTentacion et du chanteur R. Kelly.

Selon la politique instaurée par Spotify, toutes les œuvres musicales à caractère immoral ou offensant étaient donc condamnées à être retirées des listes de lecture.

Toutefois, ces règles ne donnaient pas d’indication précise sur les actes qu’interdisait le service de streaming. Ce flou a jeté la confusion et la préoccupation sur la plateforme.

Finalement, des artistes et maisons de disque ont menacé Spotify de boycotter la plateforme. Face à cette crise, Spotify s’est donc rétracté et a annulé sa politique.

Spotify s’attire les foudres des défenseurs des droits civils

La politique d’inconduite mise en place par Spotify n’aura été que de courte durée. Il y a deux semaines, le service de streaming a déclaré son souhait que ses décisions éditoriales reflètent ses valeurs.

Pourtant, une semaine après, le PDG et cofondateur de Spotify, Daniel Ek, annonce renoncer à sa nouvelle politique.

Cette inversion a mis en colère les groupes de défenseurs des droits civils dont un groupe de femmes qui au départ a soutenu le service de streaming dans sa démarche et qui l’accuse désormais de ne penser qu’au profit qu’il peut se faire sur les maisons de disque et sur ses utilisateurs.

R. Kelly est toujours sur le banc de touche

Les artistes qui ont été pénalisés par cette politique d’inconduite sont le rappeur XXXTentacion et le chanteur de R&B R. Kelly. On sait que les chansons de XXXTentacion ont été retirées des playlists à cause de la mauvaise conduite de l’artiste.

Toutefois, certaines circonstances ont fait que Spotify a réintégré XXXTentacion dans ses playlists. La chanson intitulée « Sad » du rappeur est apparue sur la populaire playlist RapCaviar le 1er mai 2018 et des artistes tels que Kendrick Lamar ont menacé de boycotter le service. La start-up a finalement cédé.

Spotify était sans doute loin de penser que sa politique d’inconduite allait aboutir à une crise de cette ampleur. Il y pensera à deux fois avant de tenter une nouvelle fois de contrôler le comportement des artistes.

Mots-clés spotify