Spotify : la rentabilité, ce n’est pas encore ça

Spotify est un service fantastique, il tourne presque en permanence chez moi et sans doute aussi chez beaucoup d’entre vous, mais tout n’est pas parfait pour autant. Et parmi ses principaux défauts, il y a évidemment la question de sa pérennité. Une question particulièrement épineuse, surtout si l’on se penche sur les derniers chiffres publiés sur la petite société suédoise. Car en effet, les amis, Spotify risque finalement d’avoir beaucoup de mal à atteindre le seuil de rentabilité. Preuve en est, en 2011, ses pertes s’élèveraient à 59 millions de dollars, une augmentation conséquente et qui avoisinerait les 60%. Moralité, pour Spotify, la rentabilité ce n’est pas encore ça…

Mais avant d’aller plus loin, il est important de préciser que ces chiffres n’ont pas été publiés par Spotify. En réalité, c’est un cabinet spécialisé du nom de PrivCo qui a publié cette information, un cabinet qui se targue justement d’avoir en sa possession une copie des résultats annuels de la société. Cette précision est importante, tout ce qui suit est effectivement à prendre au conditionnel en attendant une hypothétique annonce officielle.

Spotify : la rentabilité, ce n'est pas encore ça

D’après PrivCo, Spotify aurait atteint en 2011 un peu plus de 244 millions de dollars de revenus. Un chiffre impressionnant, d’autant plus que ce dernier n’avait pas dépassé les 100 millions de revenus l’année précédente. Une croissance de 150%, qui pourrait nous pousser à penser que tout va bien. Mais voilà, les revenus ne suffisent pas à définir la santé financière d’une société, il est également nécessaire de prendre en considération ses dépenses. Et là aussi, on peut dire que Spotify est en forte croissance.

En réalité, ce sont deux points de dépense qui ont explosé depuis 2010. Le premier concerne bien évidemment les maisons de disque, avec une augmentation de 98% d’une année à l’autre (101 millions de dollars en 2010 contre 238 millions de dollars en 2011). Les frais de personnel ne sont pas non plus en reste puisqu’ils auraient quant à eux augmenté de 173%, passant ainsi de 11 millions de dollars en 2010 à 31 millions de dollars en 2011.

Si bien que les pertes elles-mêmes auraient augmenté. En 2010, Spotify enregistrait ainsi un peu plus de 37 millions de dollars de pertes mais la société serait passée, en 2011, à plus de 59 millions. Et au final, si ces chiffres sont exacts, alors le service pourrait bien perdre la confiance de ses utilisateurs et de ses investisseurs.

Ce qui mettrait la société dans une position peu enviable.

Spotify : la rentabilité, ce n'est pas encore ça

Via

Mots-clés spotifyweb