Spotify sur un petit nuage après un lancement réussi en Russie (et 320 millions d’utilisateurs actifs par mois)

Spotify vient s’installer en Russie et c’est apparemment un succès pour la plateforme qui compte désormais autour de 320 millions d’usagers actifs par mois et 144 millions d’abonnés payants, selon les récentes déclarations.

La stratégie adoptée par Spotify le met ainsi à la première place en nombre d’abonnés face à ses concurrents, notamment Apple (Apple Music), son principal adversaire dans ce segment, qui compte moins de la moitié du nombre d’abonnés avancé par Spotify.

Spotify sur Android

Crédits Pixabay

Et cela se traduit par plus de revenus, les derniers résultats publiés décrivant une hausse des recettes par rapport au deuxième trimestre 2020.

Spotify accroît son portefeuille client et ses horizons, une stratégie qui porte ses fruits

Selon les chiffres publiés par Spotify, les 320 millions d’usagers actifs par mois et 144 millions d’abonnés payants correspondent à des hausses respectives de 29 % et de 27 % par rapport à l’année dernière même période.

En cause, d’une part, des campagnes réussies de popularisation de Spotify en Inde, et d’autre part, le récent lancement de la plateforme musicale en Russie.

Justement, cette démarche en terre russe est qualifiée comme étant « le lancement sur le marché le plus réussi à ce jour » par Spotify. Et le mérite de sa croissance actuelle est surtout dû à cette opération, propulsant la plateforme bien au-devant de ses concurrents.

Spotify progresse en popularité, mais essuie quand même des pertes financières

À titre de comparaison, Apple compte 60 millions d’abonnés payants pour son service de streaming musical, tandis que pour Amazon Music, le décompte est de 55 millions d’utilisateurs, selon les chiffres du Financial Times, dont presque tous sont abonnés. Le décalage avec les chiffres de Spotify est on ne peut plus remarquable.

Toutefois, des failles sont apparues dans la stratégie d’affiliation de la firme. Comme quoi, on ne peut pas toujours tout avoir. En effet, à cette même période et par rapport à l’année précédente, le bénéfice empoché par la compagnie est descendu de 241 millions d’euros à seulement 101 millions d’euros.

Selon The Verge, c’est en partie dû au fait que Spotify a tenté à tort de séduire ses utilisateurs avec des plans d’abonnements à rabais. Cela semble ne pas avoir marché vu que les recettes par utilisateur ont dévissées de 10 %, tombant à une moyenne de 4,19 euros.

Néanmoins, les 1,98 milliard d’euros de revenus engrangés sur le troisième trimestre indiquent bien une croissance par rapport aux résultats du trimestre précédent.

Mots-clés spotify