Square Enix a déposé de nouvelles marques “Theatrythm”

De nouveaux dépôts de marque liés à la franchise Theatrhythm viennent d’être observés par Square Enix en Australie et au Canada. Simple volonté de l’éditeur de sécuriser une franchise prenant de l’âge ou intention de relancer la série sur Nintendo Switch ?

Ce sont nos camarades de Nintendo Life qui relèvent que le mardi 16 mars dernier, Square Enix a procédé à un nouveau dépôt de marque du nom “Theatrhythm”, et ce pour deux territoires : l’Australie et le Canada. Généralement, ce genre d’action provoque très rapidement des montées de sueur, car laissant ainsi entendre à au moins un nouveau jeu lié à la marque enregistrée.

Theatrhythm est une série de jeux vidéo essentiellement disponible sur Nintendo 3DS (avec une disponibilité iOS appartenant déjà au passé). Elle compte trois titres sur consoles portables : Theatrhythm Final Fantasy, Theatrhythm Final Fantasy: Curtain Call et Theatrhythm Dragon Quest. Seul ce dernier n’a pas été distribué hors des frontières nippones.

Du nouveau sur Theatrhythm bientôt annoncé par Square Enix ?

Un Theatrhythm consiste, la majeure partie du temps, à explorer quantité de morceaux musicaux issus des jeux Final Fantasy mais pas que, et ce en enregistrant en rythme avec son stylet ou les boutons de la console les symboles affichés à l’écran. Une grosse dose de personnalisation est offerte ici, même si l’on n’atteint pas la dimension RPG dépeinte dans la suite du premier Dissidia.

Nos confrères soulignant que le jeudi 18 mars se tiendra l’évènement digital Square Enix Presents, il n’est pas impossible que l’éditeur nippon en profite pour annoncer un retour de sa franchise musicale. Et pourquoi pas au travers d’un “Theatrhythm Final Fantasy & many friends”, puisqu’il serait difficile de ne pas faire mention dans le titre, une fois de plus, de la série de RPG japonaise la plus connue au monde ?

Précisons que Theatrhythm Final Fantasy: Curtain Call est actuellement en promotion sur l’eShop de la 3DS, où il est ainsi possible de se le procureur pour 19,99 euros au lieu de 39,99 (le premier volet n’est plus disponible à l’achat en dématérialisé). Une offre promotionnelle dont la générosité affiche toutefois une portée réduite, les morceaux supplémentaires disponibles à l’achat restant n effet affichés à 0,99 euro l’unité. Et vous en avez pour cinq pages à faire défiler.