Square Enix voudrait rendre tout son catalogue virtuellement accessible, mais…

Square Enix souhaiterait qu’à terme, l’intégralité de son catalogue soit disponible en téléchargement. Le principal problème rencontré ici est que pour un certain nombre de ces titres, le code source a été perdu.

Disposant d’un vaste catalogue dont certaines inscriptions restées confinées au Japon à ce jour, Square Enix vise à le rendre totalement accessible sur une ou plusieurs plates-formes de téléchargement ou de streaming. Telle a ainsi été la volonté récemment exprimée par le président de Square Enix Yosuke Matsuda auprès de Game Informer.

crédit YouTube

« Nous travaillons [à rendre tout notre catalogue accessible en téléchargement] de différentes manières », a déclaré le PDG. « C’est une requête que nous entendons souvent. En ce qui concerne nos principaux titres, la plupart d’entre eux sont encore jouables via des variantes. Quant aux titres plus classiques auxquels vous avez peut-être déjà joué sur NES, nous continuons à travailler dur pour que vous puissiez les pratiquer. Nous avons en fait lancé un projet dédié en interne pour les porter, de sorte que nous travaillons à les rendre disponibles sur diverses plates-formes. Sans doute à terme, nous aimerions que cela prenne la forme d’un abonnement ou d’un service de streaming, nous explorons donc la possibilité de créer un canal dédié pour nous-mêmes. »

Square Enix a perdu le code source d’un certain nombre de titres

Mais voilà. Le milieu vidéoludique japonais ne semble pas être très portés sur la préservation de son patrimoine, et Square Enix ne fait pas exception. À l’occasion de la sortie de Kingdom Hearts 1.5 HD Remix, on avait ainsi appris que l’équipe mise au travail sur cette remastérisation avait dû composer sans le code source original, ainsi perdu. Et il se trouve que ce n’est pas le seul cas du genre chez l’éditeur.

« Ça m’embarrasse de l’admettre, mais dans certains cas, nous ne savons plus où est le code [source]. Il est parfois très difficile de les trouver, parce qu’à l’époque, vous vous contentiez de les écrire, de les appliquer et vous en aviez fini – vous ne réfléchissiez pas à la manière dont vous alliez les vendre plus tard. Parfois, les clients demandent : ‘Pourquoi n’avez-vous pas encore sorti ce [jeu]?’ Et la vérité, c’est que c’est parce que nous ne savons pas où [le code] est parti. »

D’où une facilité de développer des remakes plutôt que de ressortir des merveilles de pixel art.

Mots-clés square enix