Star Wars : les coulisses de la première trilogie en 1 138 photos

Star Wars n’est clairement pas une franchise comme les autres. Si elle a su marquer au fer rouge l’histoire du cinéma, elle a aussi considérablement influencé notre culture moderne. Le plus fou dans l’histoire c’est que la première trilogie a été tournée à partir de rien. George Lucas avait effectivement peu de moyens et c’est précisément ce que reflètent ces surprenantes photos.

George Lucas est né en 1944 à Modesto, en Californie, dans une famille luthérienne. Ses parents tenaient une papeterie et ils étaient loin de rouler sur l’or.

Star Wars Behing the Scene

Joli dessin, non ?

Enfant, George était assez petit et assez chétif. Il a donc été pris pour cible par tous les caïds de son école.

George Lucas s’est intéressé tardivement au cinéma

En parallèle, il a très vite commencé à s’intéresser aux comics et il s’est notamment découvert une passion pour Les Quatre Fantastiques. Il ne s’intéressait cependant pas uniquement à ces quatre héros et il aimait ainsi beaucoup les westerns et le rock ‘n’ roll.

Quelques années plus tard, à l’adolescence, George a commencé à s’intéresser de près aux voitures et aux motos. Fan de courses automobiles, il a passé son permis à 16 ans et il a décidé dans la foulée de devenir pilote professionnel. Exactement comme Anakin, donc.

Deux ans plus tard, il a eu un terrible accident de voiture alors qu’il se trouvait au volant d’une Autobianchi Bianchina. Après avoir passé deux semaines en soins intensifs, il a décidé de mettre un terme à sa carrière de pilote automobile.

Aussi étrange que cela puisse paraître, George Lucas a commencé à s’intéresser assez tardivement au cinéma. Il a cependant eu un énorme coup de cœur pour cette discipline et il a intégré l’école de cinéma de l’Université de Californie du Sud quelques années plus tard, dans les années 60. C’est également à cette période qu’il a commencé à réaliser des courts-métrages.

En 1967, il a ainsi réalisé sa toute première dystopie, Electronic Labyrinth : THX 1138 4EB. Financé par le service cinéma de la Marine des États-Unis, le film a connu un franc succès à l’époque. Grâce à lui, George a commencé à attirer l’intention des grands noms du secteur et il a notamment été félicité par un certain Steven Spielberg.

Electronic Labyrinth THX 1138 4EB : le tournant

C’est notamment grâce à ce court qu’il a obtenu un stage de six mois aux studios Warner Bros. Stage qui lui a permis de rencontrer son mentor, Francis Ford Coppola. Une solide amitié est rapidement née entre les deux hommes et ce dernier a fini par en faire son assistant.

Coppola et Lucas ont pas mal bossé ensuite et ils ont notamment fondé leur propre studio de production quelques années plus tard à San Francisco : American Zoetrope. Histoire de marquer le coup, les deux hommes décidèrent à l’époque d’adapter Electronic Labyrinth en long métrage. Les producteurs n’ont malheureusement pas été convaincus par le premier visionnage du film et les deux hommes ont alors dû rembourser l’avance de 300 000 $ qu’ils leur avaient concédé.

Ruiné, Coppola est alors parti réaliser Le Parrain pour la Paramount.

C’est à ce moment que George Lucas a commencé à voler de ses propres ailes en fondant son propre studio, Lucasfilm. Il a tourné deux films dans la foulée, dont American Graffiti. Ce film a rencontré un franc succès et il lui a permis de négocier le financement du tout premier Star Wars.

Le tournage du film a commencé en 1976 en Tunisie, mais l’équipe a pas mal bougé ensuite et elle a notamment déménagé dans la banlieue de Londres pour le finir. Le film était censé sortir en 1976, mais le montage présenté par son équipe était désastreux et Lucas a négocié un report de quelques mois afin de corriger le tir.

Des débuts difficiles et un franc succès ensuite

En parallèle, il a aussi négocié une allonge afin d’intégrer des effets spéciaux, réalisés par une boîte du nom de Industrial Light & Magic. Tout ne s’est malheureusement pas passé comme prévu. George a rapidement découvert que ses techniciens avaient dépensé la moitié de leur budget pour réaliser une seule scène. Après avoir fait un malaise, il s’est retrouvé à l’hôpital. C’est à ce moment qu’il a décidé de superviser son équipe le temps de boucler le projet.

La suite de l’histoire, vous la connaissez sans doute. Le succès a été au rendez-vous et Star Wars Episode IV a rapporté des millions de dollars à ses producteurs. Fort de cette réussite, George a pu financer à lui seul ses autres films et créer un véritable empire… qu’il a fini par vendre à Disney.

En attendant, ces photos donnent un autre regard sur les coulisses de la toute première trilogie. Certaines d’entre elles sont connues, mais pas toutes.

1,138 behind the scenes photos of the Star Wars Trilogy

Mots-clés star wars