Starliner de Boeing : Un problème d’humidité?

Pour envoyer les astronautes américains sur la Station Spatiale Internationale, la NASA a décidé de se tourner vers le secteur privé. C’est ainsi que les compagnies SpaceX et Boeing ont été choisies pour développer chacune une capsule spatiale capable de transporter des humains vers la station. Pour SpaceX, on peut dire que tout va pour le mieux puisque cela fait maintenant trois fois que le Crew Dragon a transporté des astronautes vers l’ISS. C’est plus compliqué du côté de Boeing puisque l’entreprise a rencontré un certain nombre de problèmes durant les tests de sa capsule Starliner.

Au cours du premier vol de test de Starliner, ce dernier n’a pas pu atteindre l’ISS à cause d’un problème technique et a dû retourner sur Terre plus tôt que prévu. Boeing avait alors prévu de lancer le vaisseau pour un deuxième test en août dernier, mais un autre problème lié à des valves a causé le report du vol. Le mardi 19 octobre dernier, la NASA et Boeing ont annoncé qu’ils avaient retiré deux valves gérant le carburant qui étaient potentiellement endommagées. Ces valves ont été envoyées au Marshall Space Flight Center pour être examinées. Les ingénieurs veulent savoir pourquoi elles ne se sont pas ouvertes le moment venu, causant ainsi le report du test.

Crédits 123RF.com

Au cours d’une conférence de presse qui s’est tenue le mardi 19 octobre dernier, John Vollmer, le responsable des opérations de vols habités de Boeing, a indiqué qu’il n’y avait aucune indication montrant qu’il allait y avoir un problème avec les valves. Toutefois, l’on sait maintenant que le problème a tout simplement pu être causé par une intolérance à l’humidité.

Une cause basique

Actuellement, les ingénieurs de Boeing sont encore en train d’examiner de près les valves fautives. Toutefois, Michelle Parker, ingénieur en chef chez la compagnie, a indiqué au cours de la conférence qu’ils croient que l’humidité est derrière le problème.

Les ingénieurs pensent que de l’humidité s’est infiltrée dans la capsule au cours des 46 jours pendant lesquels le vaisseau contenait du carburant. Parker a ajouté qu’il y avait un haut niveau de rosée au cours du mois d’août au niveau de la zone de lancement. Ainsi, l’humidité, couplée avec l’oxydant et l’acide nitrique, est susceptible d’avoir causé la corrosion des valves.

L’on sait que Boeing et la NASA vont tenter de reproduire le processus de corrosion dans des conditions similaires pour vérifier qu’il s’agit bien de la source du problème.

Un coup pour Boeing

On peut dire qu’il s’agit d’une situation assez embarrassante pour Boeing. Le développement du Starliner a en effet coûté des milliards de dollars, pourtant, l’appareil ne peut même pas gérer l’humidité.

On attend encore le prochain test en conditions réelles de Starliner, mais en attendant, la NASA a déjà réassigné certains des astronautes qui devaient utiliser l’appareil de Boeing pour aller sur l’ISS. Ces astronautes vont maintenant être transportés par le Crew Dragon de SpaceX.

Mots-clés boeingStarliner