Starlink a assombri ses satellites, mais ce n’est pas suffisant

Au cours de ces deux dernières années, l’entreprise spécialisée dans l’astronautique et le vol spatial d’Elon Musk, SpaceX, a déjà mis en orbite plus de 950 satellites Starlink. Pour rappel, Starlink est un projet d’accès à Internet par satellite, proposé par SpaceX, qui repose sur le déploiement de plusieurs milliers de satellites sur une orbite terrestre basse.

Les premiers satellites ont d’ailleurs permis de connecter les zones rurales d’Amérique à un Internet de type large bande. Seulement, si tout cela semble n’être que du positif, les astronomes se sont récemment plaints du fait que les satellites de Starlink, et ceux plus nombreux à venir, n’envahissent le ciel, cachent les étoiles et ruinent leurs observations, à cause du fait qu’ils soient trop lumineux.

Crédits Pixabay

Mais dans un document paru le samedi 09 janvier 2021 sur ArXiv, il a été rapporté que Starlink a ajouté des pare-soleil aux 415 derniers satellites qu’il a mis en orbite, ceci afin de réduire leur luminosité de 30%, mais cela est largement insuffisant pour les astronomes.

Les VisorSats ne dissimulent pas assez les satellites

D’après ce document, ces pare-soleils mis au point par SpaceX, baptisés « VisorSats », a considérablement assombri les satellites. Ces visières se déploient après le lancement des satellites et empêchent ainsi la lumière du soleil de se refléter sur les surfaces les plus brillantes des satellites. Malgré cela, ces visières ne cachent pas entièrement la lumière des satellites et cela les rend visibles via les télescopes.

Et c’est ce dernier point que les astronomes déplorent. Avec les 12.000 satellites que va encore déployer SpaceX d’ici 2027, avec l’accord de la FCC, les scientifiques craignent que le ciel grouille soit bientôt envahi par de fausses étoiles et qu’il sera impossible de poursuivre sereinement l’étude et l’observation du cosmos. De plus, ces satellites entraveront les efforts des astronomes à étudier des corps célestes et, plus important encore, à protéger la Terre des astéroïdes dangereux.

A lire aussi : StarLink est arrivé en Europe

Amazon, OneWeb et GW veulent aussi lancer leur lot de satellites dans le ciel

Pour le moment, SpaceX ne s’est exprimé ni sur ces craintes des astronomes, ni sur ses VisorSats. Toutefois, Business Insider nous informe que SpaceX ambitionne de descendre ses satellites à une magnitude 7, ce qui les rendrait bien plus sombre et quasiment invisibles à l’œil nu. En tout cas, la FCC a été claire sur le fait que la prévention des perturbations des observations astronomiques ne fait pas partie des critères à remplir pour avoir une licence.

A lire aussi : StarLink, un bilan positif d’après les premiers bêta testeurs

Mais les satellites de SpaceX ne sont pas les seuls à inquiéter la communauté des astronomes. Outre SpaceX, d’autres entreprises veulent également lancer des satellites dans l’espace à l’instar d’Amazon, de OneWeb et de l’entreprise chinoise GW. OneWeb, en particulier, veut envoyer ses satellites à une altitude plus élevée que celle de Starlink, ce qui les rendrait plus visibles durant une bonne partie de la nuit. Si cela se concrétise, Jonathan McDowell, astronome au Center for Astrophysics, à Harvard et Smithsonian a déclaré qu’il deviendra impossible de mener la plupart des observations au sol durant l’été.

Mots-clés starlink