Starlink est arrivé en Europe

Starlink est enfin arrivé en Europe, et plus précisément au Royaume-Uni. Les bêta testeurs peuvent en effet tester le réseau de l’entreprise, avec des débits maximums atteignant les 150 Mbps.

Si vous en avez marre d’attendre la fibre, alors voici une nouvelle qui devrait vous réjouir : les autorités britanniques ont validé le lancement de la bêta test de Starlink sur l’ensemble du territoire. Les internautes qui le souhaitent peuvent donc souscrire au service et certains d’entre eux ont même commencé à recevoir leur kit de connexion.

Un satellite orbitant autour de la Terre
Crédits Pixabay

SpaceX, vous le savez sans doute, ne s’intéresse pas uniquement aux lanceurs réutilisables.

Starlink débarque au Royaume-Uni

L’entreprise a en effet développé d’autres services autour de son activité et le réseau Starlink en fait partie.

L’idée de départ est assez simple. Elon Musk et ses collaborateurs sont partis du principe que de nombreuses régions du monde restaient encore isolées et ne pouvaient profiter du haut débit ou du très haut débit. Partant de ce constat, ils ont donc eu l’idée de déployer en orbite basse un réseau de satellites capables d’offrir une connexion stable et efficace aux quatre coins du globe.

Disponible en bêta test aux Etats-Unis depuis l’année dernière, Starlink vient donc désormais frapper aux portes de l’Europe.

En décembre dernier, l’entreprise a en effet reçu l’autorisation de commercialiser son service sur l’ensemble du territoire britannique. Quelques semaines ont passé et Starlink n’a visiblement pas chômé : le service est en effet fin prêt.

Bientôt la France ?

Enfin du moins à condition d’avoir un portefeuille bien fourni. Les Britanniques souhaitant tester le service doivent en effet acheter le matériel adéquat – pour un prix de 439 £ – et s’acquitter de l’abonnement mensuel mis en place. Considérablement plus cher que nos propres abonnements fibre, ce dernier est facturé au prix de 84 £, soit environ 94 €.

A titre de comparaison, aux Etats-Unis, ce même abonnement est proposé au prix de 99 $.

Si le prix peut sembler dissuasif, l’abonnement reste séduisant pour des personnes n’ayant pas accès au très haut débit. Starlink promet en effet un débit compris entre 50 et 150 Mbps, et ce alors même que sa constellation n’est pas encore complète.

Moins de 1 000 satellites ont en effet été placés dans l’orbite de la Terre alors que la constellation en comptera à terme 42 000.

En revanche, pour le moment, on ignore si Starlink compte étendre son offre à d’autres pays européens. Maintenant, au train où vont les choses, il y a de fortes chances que l’offre débarque chez moi… avant la fibre.

Mots-clés spacexstarlink