Starlink : la France insoumise veut bloquer le projet

Le parti politique de la France insoumise a récemment fait entendre son avis concernant le projet Starlink de SpaceX. Pour rappel, Starlink est un projet d’accès à Internet par satellite qui repose sur le déploiement de plusieurs milliers de satellites de télécommunications positionnés sur une orbite terrestre basse.

L’objectif de ce projet est de généraliser l’Internet à haut débit dans le monde d’ici à l’horizon 2025. Mais si au premier abord, ce projet ne nous semble présenter que des avantages, les députés de la France insoumise sont contre et réclament un moratoire contre son implantation en France.

Un satellite survolant la Terre
Photo de SpaceX – Unsplash

Les députés veulent amener les Français à décider, via une consultation nationale, s’ils autorisent ou non le lancement de ce projet.

Le lancement de Starlink en France est désormais compromis

Pour information, SpaceX a déjà obtenu le droit d’utiliser des fréquences sur le territoire national et, en février dernier, l’entreprise aérospatiale avait choisi la commune de Saint-Seinier-de-Beuvron, dans la Manche, pour accueillir 5 antennes-relais du projet. Toutefois, il semblerait que ni le maire ni les habitants ne se réjouissent de cette perspective.

Alors qu’actuellement, l’Assemblée nationale se penche sur l’examen du projet de loi sur la lutte contre le dérèglement climatique et sur le renforcement de la résilience face à ses effets, les 17 députés membres de la France insoumise ont profité de l’occasion pour déposer un amendement pour obtenir un moratoire dans le projet Starlink le mercredi 03 mars 2021.

Si ce moratoire est approuvé, il ouvrira un délai d’au moins un an au cours duquel une consultation nationale sera organisée pour entendre l’opinion de la population sur ce projet d’offre Internet haut débit de SpaceX. Le lancement du projet dépendra ainsi des Français et en cas de rejet, SpaceX n’aura d’autres choix que de lancer ses satellites ailleurs.

Des préoccupations sur l’environnement et la santé humaine ont été évoquées

Le maire Benoît Hamard a déclaré que ses craintes portaient sur les répercussions du projet sur l’environnement et sur la santé humaine. Il a effectivement rappelé que la commune comporte des terres d’élevage et de culture de qualité qui lui ont valu d’être classée site Natura 2000, rapporte Sciencepost. Pourtant, cet élu souligne que l’installation des dômes électriques entraînera des travaux conséquents en sous-sol alors qu’il est à rappeler que Senier-de-Beuvron est une zone humide qui se trouve à proximité de la rivière Beuvron.

Le conseiller régional écologiste François Dufour, qui réside dans la commune, a également évoqué le fait que les dômes vont capter l’alimentation de la fibre optique à 550 km d’altitude et la propulser à 800 km de chaque côté, ce qui pourrait avoir des conséquences insoupçonnées sur la santé des habitants.

Mots-clés starlink