Starlink veut aussi connecter nos camions, bateaux et avions

Starlink ne compte visiblement pas se limiter à nos maisons, nos appartements et nos entreprises. SpaceX vient en effet de déposer un nouveau dossier auprès de la FCC, un dossier dans lequel l’entreprise demande l’accord de la commission pour étendre son service aux véhicules comme les camions, bateaux et avions.

Starlink rêve d’un monde plus connecté, un monde où chacun pourrait accéder au très haut débit sans avoir à attendre l’arrivée de la fibre, un monde où une simple antenne suffirait à surfer à une vitesse vertigineuse à travers la toile.

Le logo de Starlink
Le logo de Starlink

Pour se faire, l’entreprise déploie régulièrement des satellites dans l’orbite terrestre. A terme, la constellation en comptera 40 000, mais plus de 1 000 satellites sont déjà actifs.

Starlink veut aussi connecter nos avions, nos bateaux et nos camions

Grâce à ce début de constellation, Starlink a été en mesure de lancer une première bêta publique. Réservée dans un premier temps aux Etats-Unis, elle a depuis été étendue au Canada et au Royaume-Uni. La France est elle aussi pressentie pour y avoir droit, et ce même si le projet compte quelques détracteurs du côté de la scène politique.

Mais voilà, il semblerait que Starlink ne souhaite pas s’en tenir à nos bonnes vieilles chaumières. Comme indiqué un peu plus haut, la société a en effet déposé une nouvelle demande auprès de la FCC afin de mener des tests sur des véhicules en mouvement.

Et plus précisément sur des camions, des bateaux et des avions.

A lire aussi : Et si vous tentiez de doubler votre salaire en participant à un quiz portant sur Matrix ?

Starlink partout, sauf dans les Tesla (pour l’instant)

L’idée, vous l’avez sans doute compris, est de permettre aux voyageurs de profiter d’un accès en très haut débit durant leurs déplacements…. mais pas seulement.

Car Starlink n’est en effet que la face d’une pièce qui en compte bien plus. L’entreprise a en effet été créée par Elon Musk, qui possède entre autres choses SpaceX et Tesla. Tesla, qui travaille sur un camion de transport proposant des fonctions de conduite autonome et qui a donc aussi pour but de simplifier le transport de marchandises. Ce qui ne pourra se faire qu’avec une bonne connexion derrière.

Et nos voitures, alors ? Ce n’est pas encore à l’ordre du jour. Comme Elon Musk l’explique lui-même sur Twitter, le terminal utilisé par Starlink est beaucoup trop grand pour pouvoir être embarqué dans une voiture, et plus précisément d’une Tesla.

Mots-clés spacexstarlink