Starlink vient de dépasser les 500 000 précommandes

Starlink semble avoir trouvé son public. D’après Elon Musk sur Twitter, le service viendrait en effet de franchir un tout nouveau cap, à savoir celui des 500 000 précommandes.

Starlink s’est donné pour objectif d’apporter le très haut débit partout et sans avoir besoin de tirer des câbles à travers les campagnes. Le service repose en effet sur une constellation de satellites placés dans l’orbite terrestre, des satellites qui sont capables d’offrir des débits similaires à ceux de la fibre. Du moins lorsqu’elle sera complète.

Crédits PIxabay

Déployer une galaxie de cette ampleur prend en effet beaucoup de temps, et l’opération exige donc de mener plusieurs lancements consécutifs.

Starlink vient de franchir un nouveau cap

Fort heureusement, Starlink appartient à Elon Musk, qui possède aussi SpaceX, une entreprise spécialisée dans les lancements en orbite et qui a développé un lanceur réutilisable.

Toujours est-il que l’idée d’un Internet sans câble semble avoir fait son chemin puisque le PDG de l’entreprise a récemment annoncé avoir franchi un tout nouveau cap : celui des 500 000 précommandes.

Un cap important, d’autant que Starlink n’est pas encore disponible partout. Le service a en effet été lancé en premier lieu aux Etats-Unis et au Canada, puis ensuite au Royaume-Uni. Un lancement en France est d’ores-et-déjà prévu, ce qui ne semble pas faire l’unanimité au sein des familles politiques françaises et notamment du côté du parti de Jean-Luc Mélanchon.

500 000 précommandes

Reste que le chiffre impressionne, d’autant que le service n’est pas encore disponible en version commerciale. La constellation n’est pas encore complète et Starlink est donc proposé en version bêta, avec des débits limités pour éviter la congestion.

Pour rappel, les utilisateurs souhaitant bloquer un accès doivent déposer une somme forfaitaire de 99 $. Somme qui pourra bien entendu leur être remboursée s’ils décident finalement de ne pas se tourner vers les services de l’entreprise.

De notre côté, en tout cas, nous avons déjà bloqué un accès histoire de pouvoir tester le service… sans aucune réponse des services de Starlink.

Mots-clés starlonk