En 2025, vous pourrez peut-être vous rendre sur une station spatiale commerciale avec gravité artificielle

Orbital Assembly Corporation semble penser que l’avenir de l’humanité se trouve dans l’espace. L’entreprise, dont l’activité se tourne principalement vers la colonisation de l’espace, a en effet indiqué qu’elle comptait lancer la toute première station spatiale avec gravité artificielle à l’horizon 2025. Soit dans seulement 4 ans.

L’origine du projet remonte à l’année 2012. C’est en effet cette année-là que John Blincow a créé la Gateway Foundation, une fondation promouvant la mise en place d’une industrie de construction spatiale.

Un satellite orbitant autour de la Terre
Crédits Pixabay

A l’époque, deux projets avaient été présentés : une station spatiale baptisée Voyager et une station spatiale commerciale du nom de The Gateway.

Bientôt une station spatiale dans l’orbite terrestre, avec un SPA

En 2018, la fondation a alors décidé de passer à la vitesse supérieure et de fonder une société. Elle a alors donné naissance à Orbital Assembly Corporation, une entreprise dont la mission est justement de mener à terme les projets de l’organisation.

Or justement, le mois dernier, OAC a organisé une présentation d’une heure pour revenir sur les projets en cours. Et c’est à cette occasion que l’entreprise a révélé son calendrier. Un calendrier particulièrement ambitieux comme vous allez pouvoir le constater.

L’entreprise compte en effet donner vie à la station spatiale Voyager avant la fin de cette décennie, et même sous ces quatre prochaines années. D’après elle, la station pourra en effet accueillir les premiers astronautes en 2025 et donc dans seulement quatre ans.

Un projet titanesque

Très ambitieuse, la station comportera pas moins de 24 modules d’habitation mesurant vingt mètres de long pour 12 mètres de large, avec des toilettes et des douches fonctionnelles. Mieux encore, des équipements sportifs seront également installés afin de permettre aux astronautes de se dérouler et il faudra également compter avec des restaurants à thème, des cinémas et de salles de concert, sans oublier les bars et les bibliothèques.

Plus intrigant, OAC a également indiqué que la station spatiale sera en mesure de proposer une gravité proche de celle de la Lune.

Attention en revanche, car le projet final ne verra pas le jour en 2025. L’entreprise va commencer par travailler sur un prototype afin de tester les technologies qui seront embarquées à bord de la station. Si tout se passe bien, un robot sera déployé dans l’espace afin de construire le châssis de la station. Robot qui pourra également se voir attribuer d’autres projets et qui sera accompagné d’un drone d’observation pour permettre aux équipes au sol de superviser l’opération, par le biais de la réalité virtuelle.

Quant à la forme que prendra cette station, elle se rapprochera de celle d’un anneau capable de tourner sur lui-même pour produire une gravité artificielle. Et sans surprise, OAC compte s’appuyer sur les lanceurs réutilisables de SpaceX pour éviter que le coût de construction ne s’envole.