Steam aurait à gérer quelque 50.000 demandes de remboursement par jour

En consultant la très intéressante page de statistiques Steam mise à la disposition des internautes par Valve, on apprend que les demandes de remboursement que doivent traiter les responsables de la plate-forme s’élèvent à plus ou moins 50.000 par jour.

Depuis juin 2015, soit près de 13 ans après la naissance de Steam, il est en effet possible de demander le remboursement d’un bien acheté auprès du géant de la distribution numérique. Des conditions s’appliquent cependant pour éviter des abus (hu hu). Il faut ainsi que le titre en question n’ait pas été lancé pendant plus de deux heures et que la requête ait été formulée dans les 14 jours suivant la transaction.

Télécharger Steam OS

Il se trouve que cette disposition a rencontré un grand succès. Dans un récent article, GamesIndustry.biz s’appuyait sur la même page évoquée plus haut pour affirmer que Steam, sur la journée précédente, avait eu à gérer quelque 50.000 demandes de remboursement.

Pas de démo pour Prey parce que le système de remboursement de Steam fait ça très bien

Et à l’heure où sont rédigées ces lignes, la tendance se veut même à la hausse. Ainsi, sur les 88.691 sollicitations du service après-vente de Steam observées hier, 67.246 ont concerné des demandes de remboursement. La société mondiale étant ce qu’elle est, un certain nombre de ces requêtes ont été possiblement davantage motivées par un désir d’abuser le système en place qu’une intention de ne pas faire payer à son porte-monnaie le prix d’un réel mauvais choix.

L’existence de ce système de remboursement a d’ailleurs été une excuse bien pratique pour Arkane Studios, derrière le titre Prey qu’il est impossible d’essayer gratuitement sur sa page Steam. Raphael Colantonio, président du studio, a ainsi expliqué que les moyens ont manqué à ce dernier pour proposer une démo à la fois sur consoles et sur PC. Et d’avoir ajouté : Et puis, il y a Steam sur PC. Les joueurs Steam n’ont qu’à simplement renvoyer le jeu [avant d’y avoir joué] 2 heures, alors c’est comme si ça avait été une démo.”

Alors qu’il existe une manière finalement assez simple d’augmenter la durée de vie de titres originellement très court, parmi les premières cibles des vœux de remboursement : rehausser leur difficulté, comme au bon vieux temps où l’injustice du CPU n’était pas encore vraiment considérée comme telle.

Mots-clés steam