Steam : Valve veut renforcer sa lutte contre le review bombing

Face à de mauvais retours, un jeu peut totalement se planter financièrement et mettre en péril l’avenir d’un studio. Des retours sur lesquels se basent de plus en plus de joueurs, notamment sur Steam. Pour éviter que les avis soient faussés, Steam lutte contre le review bombing, méthode consistant, comme son nom l’indique, à une vague de mauvaises critiques pour nuire à un titre. Cette stratégie a de nombreuses fois été utilisée ces dernières années, notamment par des joueurs chinois contre Devotion qui avait glissé une moquerie à l’encontre du président de la Chine. Mais ce n’est pas tout.

Car certains gros titres, pourtant très bons, ont été victimes du review bombing comme les jeux Metro et Borderlands.

Face à cette méthode de plus en plus utilisée, Valve annonce dans un communiqué renforcer sa lutte contre le review bombing.

Le review bombing est un vrai problème pour Steam

Lorsque Metro Exodus et Borderlands 3 avaient été annoncés pour être des exclusivités Epic Games Store, la réaction ne s’était pas fait attendre.

Sur Steam, les joueurs avaient envoyé un tas d’avis négatifs sur les pages des précédents opus de ces deux franchises. Idem du côté de Devotion mais cette fois-ci pour des moqueries à l’encontre du président chinois.

Des attaques qui nuisent à l’image de ces jeux qui, malgré le fait qu’ils soient appréciés, se retrouvent classés comme mauvais suite aux attaques. Et c’est cette valeur donnée aux avis des joueurs que Valve veut préserver sur Steam.

Il est clair pour nous que les joueurs accordent une grande valeur aux évaluations, et nous voulons nous assurer qu’elles soient justes et fiables. Les développeurs comprennent qu’elles sont appréciées des joueurs, mais souhaitent avoir le sentiment d’être traités équitablement.

Valve a donc annoncé renforcer sa façon de traiter ces cas d’avis négatifs injustifiés. La société explique sa méthode : une réunion a lieu si une activité suspecte de matraquage d’évaluations négatives a lieu. Lors de ces réunions, les employés décident si ces dernières sont considérées comme « hors sujet ». Jusqu’à aujourd’hui, ce cas est arrivé 44 fois chez Valve.

Si un review bombing est jugé avéré, les avis effectuées pendant cette période ne sont plus pris en compte.

Mots-clés steamvalve