Stephen King donne son top 5 de ses meilleurs écrits

Récemment invité dans un talk-show américain, l’écrivain Stephen King y a donné le nom des cinq livres qu’il préfère parmi ceux qu’il a signés de sa main. Et il se peut que certains provoquent des “ah ?” ou des “eh bé” dans l’assistance francophone.

Si vous demandez à un artiste d’extraire une poignée de toute son œuvre, l’exercice ne lui apparaîtra pas forcément des plus confortables. C’est en effet comme si un parent était amené à choisir l’un de ses enfants, ostracisant par la même occasion le reste de sa progéniture.

Une bibliothèque remplie de livres
Image par StockSnap de Pixabay

Auteur prolifique, Stephen King est ainsi à l’origine de plusieurs dizaines d’ouvrages, et alors qu’il était récemment reçu dans le talk-show The Late Show With Stephen Colbert, on lui a posé la fameuse question. À savoir : “Pouvez-vous faire s’avancer cinq de vos bébés pour les placer dans une sélection de vos écrits préférés ?”

A lire aussi : 6 choses que vous ignorez sans doute sur Le Fléau de Stephen King

Sélection des meilleurs Stephen King par lui-même : de l’obscur, évidemment

L’écrivain s’est prêté au jeu, et d’avoir donné les noms suivants : Survivor Type, Misery, Lisey’s Story, The Stand et The Body. Pour vous aider à vous y retrouver si la lecture de ces œuvres en version originale n’est pas votre tasse de thé, sachez pour commencer que The Stand, lancé en 1978 aux États-Unis, est apparu dans l’Hexagone trois ans plus tard.

Comme on pouvait le deviner, son titre a été changé pour ce marché, en devenant ainsi Le Fleau. Survivor Type, dont la parution originale date de 1982, est sorti en France sous le nom Le Goût de vivre.

La même année a été distribué The Body, du moins sur son territoire d’origine puisque la France n’a connu Le Corps qu’en 1986. Concernant Misery, datant quant à lui de 1987, son titre n’a pas changé pour sa distribution au pays d’Yvette Horner en 1989. Enfin, plus proche de nous car paru aux États-Unis en 2006, le roman Lisey’s Story est plus connu en France sous l’évidente traduction Histoire de Lisey.

Pas de Carrie, ni de Shining et encore moins de Ça, et c’est probablement une bonne chose car ces œuvres cultes, par ailleurs portées au cinéma comme Le Corps (renommé ici Stand By Me), ont possiblement fait de l’ombre aux autres romans de Stephen King et pas forcément pour de bonnes raisons.

Mots-clés stephen king