Stephen King obligé de modifier sa prochaine nouvelle à cause du Covid-19

L’écrivain américain Stephen King, célèbre pour ses romans d’horreur, a dû apporter quelques changements à son prochain roman à cause de la pandémie de Covid-19 qui sévit actuellement dans le monde.

Stephen King aime en effet que ces nouvelles soient terrifiantes, mais aussi qu’elles reflètent la réalité avec précision. Or, lorsqu’il avait commencé à écrire sa prochaine nouvelle, le Covid-19 n’était pas encore là, il ne l’avait donc pas pris en compte en écrivant.

Crédits Pixabay

Un passage qui ne colle pas avec la réalité du monde en 2020

Stephen King fait actuellement la promotion de sa nouvelle collection de romans « If It Bleeds ». Il en a profité pour lâcher quelques mots sur le nouveau roman sur lequel il travaille parallèlement. C’est là que l’écrivain a confié qu’il a dû changer quelques parties de l’histoire en raison de la pandémie de coronavirus qui bouleverse notre vie quotidienne en ce moment.

Le problème vient du fait que King aime que ces œuvres reflètent parfaitement la réalité, pour qu’on se sente encore plus immergé lorsqu’on les lit. Pour le livre sur lequel il travaille, il a décidé de situer les faits en 2020. “Je me suis dit qu’ainsi lorsque je le publierai, si c’est en 2021, l’histoire sera dans le passé.”, a-t-il déclaré à NPR. Mais voilà, le Covid-19 est arrivé et cela a quelque peu faussé la façon dont King dépeint 2020 dans l’œuvre.

“J’ai jeté un œil aux copies que j’avais écrites et j’ai vu qu’à un moment donné deux de mes personnages partaient en croisière. … Je me suis alors dit : Beh, non, je ne pense qu’il y ait quelqu’un qui parte sur un bateau de croisière cette année.”, dit-il. Alors pour coller à la réalité, le plus simple pour King a été de placer son histoire en 2019 et de changer quelques passages.

Stephen King s’excuse si on a l’impression de vivre dans l’un de ses romans

Avec la pandémie qui sévit actuellement, de nombreuses personnes pourraient avoir l’impression de vivre dans l’un des romans d’horreur de Stephen King (comme Le Fléau, par exemple). L’écrivain a profité pour s’en excuser dans la même interview.

“Je continue de faire dire aux gens: Bon sang, c’est comme si on vivait dans une histoire de Stephen King… Et la seule réponse que je peux donner à cela c’est : Je suis désolé.”, a-t-il déclaré.