Les anciennes célébrations à Stonehenge étaient aussi l’occasion de grands mouvements humains et … de porcs

Stonehenge n’est pas uniquement célèbre pour les menhirs et les constructions présentes sur le site, qui suscitent encore et toujours les questionnements de la communauté scientifique par rapport à leurs fonctions et à l’usage que les anciens ont bien pu en faire.

Les découvertes récentes de l’équipe de chercheurs conduites par le Dr Richard Madgwick ont mis en évidence d’importants restes d’ossements de porcs, qui après analyses ont révélé des origines venant de différentes régions de la Grande-Bretagne.

Les anciennes célébrations à Stonehenge étaient aussi l'occasion de grands mouvements humains et ... de porcs

Crédits pixabay.com

L’origine allochtone des restes découverts suggère que ces représentants de la race porcine ont été expressément amenés à Stonehenge et à ses environs lors de grands afflux de populations venues assister aux anciennes célébrations qui s’y déroulaient à l’occasion.

Stonehenge était aussi le lieu de grands festins

En effectuant des analyses isotopiques sur les 131 ossements identifiés comme étant des restes de porcs, les chercheurs ont conclu que ces animaux n’étaient pas élevés aux alentours du site de Stonehenge. Les résultats ont en effet présenté les preuves que ces restes provenaient de l’Écosse, de la partie nord-est de l’Angleterre, le Pays de Galles occidental et même des régions insulaires avoisinant la Grande-Bretagne.

Selon l’équipe du Dr Madgwick, ces découvertes indiquent que les participants à ces anciennes célébrations étaient venus de loin pour y assister, en y amenant leur propre bétail destiné à l’alimentation lors des festivités.

En y regardant de près, les participants ont bien pu acheter du bétail sur place, mais ils ont préféré apporter depuis chez eux ce dont ils avaient besoin, à titre de contribution, et ce dans un élan notable de bonne volonté.

Un mouvement culturel montrant un haut niveau de complexité sociale

Des gens qui parcourent des centaines de kilomètres pour assister aux fêtes, des animaux élevés dans l’objectif de faire la fête, et amenés en signe de bonne volonté, voilà en conclusion ce que les chercheurs ont révélé en étudiant les preuves issues des fouilles réalisées à Stonehenge.

D’après le Dr Madgwick, ces célébrations « pourraient être considérés comme les premiers événements culturels unis de la Grande-Bretagne, des habitants de tous les coins de l’île descendant dans les environs de Stonehenge pour se régaler de produits alimentaires spécialement élevés et transportés de chez eux ».