Stonehenge n’était finalement qu’une partie d’un complexe bien plus grand

La plaine de Salisbury, au sud-ouest de l’Angleterre, est devenue célèbre dans le monde entier grâce aux impressionnants mégalithes de Stonehenge.  Ces structures d’un autre âge y trônent depuis 4 500 ans. Des années après leur découverte, les chercheurs tentent encore de percer leur mystère.

Un article publié le 21 janvier 2021 par le National Geographic nous apporte de nouvelles informations sur les structures de Stonehenge. On y apprend que ces mégalithes feraient en fait partie d’un complexe bien plus grand comprenant d’autres monuments. Parmi les autres structures citées, on retrouve les Durrington Walls, le Woodhenge et le West Amesbury, aussi connu sous le nom de Bluestonehenge.

Une photo de Stonehenge
Photo de Robert Koorenny – Unsplash

D’après les archéologues, elles seraient toutes liées « par des relations culturelles et des significations spirituelles. »

Durrington Walls, le lieu de résidence de ceux qui ont construit Stonehenge ?

Tous les éléments qui ont été retrouvés dans les environs de Stonehenge portent à croire qu’il s’agissait d’un lieu de rassemblement pour les habitants d’Angleterre. L’ensemble de ces monuments est présenté comme un « paysage rituel » par les experts. Selon les archéologues, l’histoire de Durrington Walls est intimement à celle de Stonehenge.

Les personnes qui ont bâti les mégalithes qui s’érigent aujourd’hui dans la plaine de Salisbury auraient vécu dans ce site, situé à environ 3 km au nord-est de Stonehenge. Sur place, les archéologues ont également découvert des ossements d’animaux qui auraient servi à des cérémonies rituelles. La plupart des restes retrouvés sur place appartenaient à des porcs.

A lire aussi : Stonehenge aurait eu des propriétés acoustiques surprenantes

Des lieux de rassemblements

Les archéologues ont effectué des analyses isotopiques sur ces os. Les résultats ont révélé que les ossements trouvés à Durrington Walls provenaient de porcs qui n’ont pas été élevés dans les mêmes endroits. Certains viendraient du Pays de Galles et d’Ecosse.

Cela tend à confirmer l’hypothèse selon laquelle les alentours de Stonehenge servaient de lieux de rassemblements cérémoniels à des personnes venant de toute l’Angleterre. Les chercheurs ont également porté leur attention sur le site de Woodhenge qui a été découvert en 1925. La présence d’un crâne fendu retrouvé sur place laisse penser que c’était auparavant le théâtre de sacrifices rituels.

Le West Amesbury, ou Bluestonehenge, vient compléter ce vaste ensemble de monuments. Il s’agit d’une structure circulaire qui aurait aussi regroupé des pierres d’environ 2 mètres de haut. Elle se trouve dans une avenue située non loin de l’Avon.

Mots-clés stonehenge