Stonehenge : le mystère du lieu de sa construction résolu ?

Stonehenge, dont les pierres géantes se dressent fièrement sur une colline de Salisbury, a toujours été un monument empreint de mystères. De nombreuses questions se posent : pourquoi ces pierres ont-elles été posées à cet endroit ? Que représentent-elles ? Mike Pitts, un archéologue qui a effectué des fouilles sur le site affirme que deux pierres, apparemment les plus imposantes ont été placées là, il y a plusieurs millions d’années.

Ces deux blocs géants sont d’ailleurs connus sous le nom de Sarsens.

Mystère Stonehenge

D’après les chercheurs, les pierres qui constituent le monument proviennent de Marlborough, une localité qui se trouve à 32 kilomètres de Stonehenge. Quant aux Sarsens, elles diffèrent des autres pierres par leur aspect. Elles ne sont pas sculptées et encore moins façonnées. Selon les scientifiques, ces deux blocs monumentaux indiquent le sens du levé du soleil au Solstice d’été et du coucher durant le solstice d’hiver.

En se référant sur les techniques de datation au carbone, ces pierres ont été érigées entre 3100 et 1600 avant notre ère.

Des pierres qui ont été transportées sur de longues distances

Les monolithes qui composent le site de Stonehenge pèsent près de 50 tonnes chacune. Comme les archéologues, nous nous demandons : comment ces pierres ont-elles été déplacées ? Si la majorité provient de Marlborough, d’autres ont été trainées depuis Avebury, Milford Haven ou encore des monts Prescelly.

Par ailleurs, Pitts évoque que les pierres ont été brisées puis façonnées naturellement, au fil de la période tertiaire et des ères glaciaires. Certaines pierres se sont formées sur cette fameuse colline. Les autochtones ont donc exploité cet emplacement pour les rituelles pendant le Néolithique moyen.

Des blocs de granite millénaires

Toujours selon Mike Pitts, le grand trou qui est situé à proximité des pierres serait l’emplacement initial d’une pierre. Cette dernière aurait bien pu être utilisée pour former le monument. En d’autres termes, le bloc a été excavé puis élevé. D’après ses recherches, certains blocs ont été enterrés puis utilisés pour former le monument.

En outre, il paraîtrait que des sarsens peuvent être trouvés dans les plaines avoisinantes. Du coup, certaines pierres n’ont pas été traînées sur de longues distances. Pitts relate ses découvertes dans une édition spéciale dans la revue British Archeology.

Stonehenge garde encore jalousement certains de ses secrets.

Mots-clés histoirestonehenge