StopCovid : le gouvernement souhaite toujours que les français adoptent l’application

Lors du confinement, le gouvernement a chargé des développeurs de créer une application servant à traquer les cas contacts, pour le déconfinement. C’est ainsi qu’est né StopCovid, désormais disponible sur Android et iOS. Et alors que la CNIL, Commission nationale de l’informatique et des libertés de France, a assuré que l’application respectait la vie privée des utilisateurs, peu de Français ont décidé de la télécharger. Une méfiance assez généralisée quant à la gestion des données privées sensibles, relatives à la santé, qui explique notamment pourquoi StopCovid est aujourd’hui un échec cuisant.

Pourtant, le gouvernement ne souhaite pas baisser les bras, et souhaite que StopCovid soit adopté par les Français.

Une femme portant un masque pour se protéger du coronavirus

Photo de Juraj Varga. Crédits Pixabay

C’est ce qu’a annoncé Cédric O, secrétaire d’Etat chargé à la transition numérique, chez Europe 1.

Le gouvernement compte toujours sur StopCovid

Voilà plusieurs mois que StopCovid est disponible, mais rien n’y fait. Les Français ne téléchargent pas l’application, pourtant disponible sur iOS et Android. Face à cela, Cédric O., secrétaire d’État chargé de la transition numérique explique que le gouvernement “doit retravailler et reconvaincre pour que les gens la téléchargent“, parlant de “tous les Françaises et les Français“.

Cédric O. a également rappelé l’utilité “dans le métro, dans les restaurants, dans les bars” de StopCovid. Alors que les bars et restaurants sont de nouveau fermés un peu partout en France, le secrétaire d’État chargé de la transition numérique explique que l’application peut éviter une telle situation pour certains professionnels du secteur. L’homme précise également que StopCovid “va nous aider à éviter le reconfinement et la propagation de l’épidémie“.

StopCovid fonctionne d’une façon plutôt simple. Il suffit de télécharger l’application puis entrer sa sérologie après un test COVID. Ensuite, le Bluetooth doit être activé et, en cas de proximité avec une personne positive, l’utilisateur reçoit une notification de l’application. Le gouvernement promet quant à lui que les données ne sont pas conservées.

La semaine dernière, au micro de France Inter, Jean Castex, Premier ministre, reconnaissait l’échec de StopCovid. L’homme politique expliquait alors que l’application “obtenu les résultats qu’on en espérait “. Le gouvernement va devoir revoir sa copie pour espérer convaincre les français et françaises.