Des structures en pierre anciennes découvertes grâce à Google Earth

Une intéressante découverte a récemment eu lieu en Arabie Saoudite, plus précisément à Harrat Khayabar, une région désertique située au centre-ouest du pays. Il s’agit de mystérieuses structures en pierre construites par l’homme. Elles ont été repérées sur Google Earth par un archéologue australien du nom de David Kennedy, également professeur à l’université d’Australie-Occidentale.

Les structures énigmatiques en pierre sont au nombre de quatre cents. La plus petite d’entre elles mesure treize mètres de longueur et la plus grande atteint cinq cent dix-huit mètres. Elles ont été localisées près d’un dôme volcanique. D’après l’auteur de la découverte, il serait fort probable qu’elles soient vieilles d’environ neuf mille ans.

Google Earth

L’information a été publiée par la revue Live science le 17 octobre dernier. Pour l’heure, la nature et la finalité de ces structures n’ont pas encore été démêlées. Il n’y a encore « aucune explication évidente de leur usage», a avancé David Kennedy.

Construites avant l’éruption des volcans

Ces groupes de murs en pierre sont tous de forme rectangulaire. Vus d’en haut, ils apparaissent comme des portes, d’où leur appellation attribuée par les archéologues : « les portes ».

Selon David Kennedy, la plupart de ces portes sont localisées « presque exclusivement dans des champs de lave sombres et inhospitaliers ». Les archéologues ont effectivement remarqué que certaines d’entre elles sont recouvertes d’une couche de lave.

Ce détail indique que les portes ont été construites bien avant l’éruption de lave basaltique du dôme qui se trouve à proximité.

Les traces d’une ancienne civilisation

Certes, cette région de l’Arabie saoudite est aujourd’hui un milieu naturel précaire. La quantité d’eau y est moindre et le climat est défavorable à la végétation. Les champs de lave rendent l’endroit encore plus hostile.

Toutefois, cette découverte semble indiquer qu’il s’agissait autrefois d’un territoire plus propice à la vie.

Partant de l’observation des images satellites, le professeur Dadid Kennedy a déduit que ce sont probablement « les plus anciennes structures créées par l’homme dans le paysage ». Ce qui est certain, c’est que ces constructions intrigantes portent les traces d’une ancienne civilisation. Elles pourraient ainsi en révéler les aspects et l’histoire.

Pour en savoir plus, les archéologues sont impatients d’effectuer des travaux sur le terrain.