Diablo 2 Resurrected : le studio s’exprime sur les controverses chez Blizzard

Vicarious Visions est dans une position bien compliquée en ce mois de septembre : le studio se prépare à sortir Diablo 2 Ressurected, la remise au gout du jour du classique de 1999 de Blizzard sur consoles et PC. Cette sortie prévue depuis février dernier, arrive quelques mois à peine après les récentes révélations d’une enquête s’étalant sur plusieurs années, levant le voile sur une culture de travail toxique et de nombreux cas de harcèlements ayant eu cours au sein des équipes de l’éditeur américain.

Dans une interview pour le site américain Axios, le design director Rob Gallerani raconte comment les accusations dirigées envers Blizzard ont été reçues au sein du studio de développement du jeu.

Le logo de Diablo 2 Resurrected
Crédits Blizzard

Les joueurs invités à faire “le choix qui leur semble juste”

C’était vraiment très troublant d’entendre ce genre de choses” explique ainsi Gallerani à propos des accusations portées envers certains employés de Blizzard. “Nous voulons vraiment apporter notre soutien à nos collègues de travail.

Vicarious Visions acte en tant que prestataire pour Blizzard sur Diablo 2 Ressurected, ayant auparavant travaillé sur d’autres licences appartenant au groupe Activision (comme Crash Bandicoot). Le studio n’est ainsi pas concerné par la procédure judiciaire impliquant Blizzard.

Diablo 2 Resurrected est un titre très attendu et le premier jeu à sortir depuis les révélations de ces derniers mois. Gallerani invite néanmoins les joueurs à “faire le choix qui leur semble juste” quant à l’achat du titre dont la sortie est toujours prévue pour le 23 septembre prochain.

Un procès toujours en cours

De nombreux témoignages et autres affaires à caractère particulièrement sordide ont ainsi refait surface suite à l’enquête menée par l’état de Californie, avec en conséquence de nombreux changements au sein de la hiérarchie de Blizzard, à commencer par la démission de J. Allen Brack, ancien président en chef de l’éditeur depuis remplacé par les co-directeurs Jen Oneal et Mike Ybarra.

D’autres changements ont également eu lieu, cette fois-ci au sein des jeux édités par Blizzard. Certains noms et personnages faisant référence à d’anciens employés de l’éditeur liés, directement ou indirectement, aux affaires de harcèlement ont ainsi été modifiés. On pourrait entre autres citer Jesse McCree, l’un des personnages jouables du casting d’Overwatch, dont le nom a directement été emprunté à McCree, membre du staff de Blizzard cité par le site Kotaku comme ayant eu connaissance de la “Cosby Suite”, l’un des points d’accusation du procès. McCree a démissionné de ses fonctions peu après ces révélations.

Certains éléments de Diablo 2 Ressurected onr également été sujets à des modifications en aval de ces controverses. Le design de la guerrière Amazon a par exemple été retravaillé, aux côtés d’autres personnages du jeu, pour mieux coller à l’ambiance de chasse au démon du titre et moins à celui d’un “nightclub“.