Sundar Pichai : quelques informations sur le Nexus 6, sur le Galaxy S6 et d’autres bricoles

Sundar Pichai était présent au Mobile World Congress 2014 et il a été amené à s’exprimer sur différents sujets auprès des journalistes. Des sujets assez variés, touchant au Nokia X, à la sécurité, au Galaxy S6 de Samsung et au Nexus 4. Alors bien sûr, l’homme n’a pas fait de grandes révélations, mais ses déclarations ne manquent pas d’intérêt pour autant.

Comme chacun le sait, Microsoft a profité du salon de Barcelone pour présenter ses trois premiers terminaux sous Android : le Nokia X, le Nokia X+ et le Nokia XL. Des terminaux positionnés sur l’entrée de gamme, profitant d’une surcouche particulièrement élaborée et se rapprochant finalement beaucoup de l’interface de Windows Phone.

Sundar Pichai Nexus 6

Contrairement à ce que l’on aurait pu penser, Google n’a aucun problème avec ces terminaux, ni même avec cette surcouche. Selon Sundar, Microsoft est libre de faire ce qu’il veut, et d’utiliser Android comme il l’entend.

Toujours d’après le patron du brave petit robot vert, Samsung n’est visiblement pas prêt de prendre son indépendance et le Galaxy S6 devrait ainsi tourner lui aussi sous Android. Cela ne veut évidemment pas dire que le constructeur sud-coréen ne lancera pas de terminal haut de gamme sous Tizen. En outre, il n’y aurait aucune tension entre les deux firmes. Remarquez, si c’était le cas, Sundar ne l’évoquerait pas forcément en conférence de presse.

Et le Nexus 6 alors ? Aucune info sur ses caractéristiques, ou sur ses lignes, bien sûr, mais une bonne nouvelle quand même : le terminal n’arrivera pas sur le marché durant le premier semestre de l’année. Autrement dit, il y a de fortes chances qu’un Nexus 6 soit présenté durant le second semestre, et donc quelque part entre septembre et décembre prochain.

Enfin, pour finir, Sundar a évoqué les problèmes de sécurité touchant Android et selon lui, ce n’est pas la plateforme qui est directement en cause mais sa popularité. Petite pensée pour Microsoft qui a toujours évoqué les mêmes arguments pour expliquer les attaques touchant les différentes versions de son système d’exploitation.

Via