Super Mario 64 : Nintendo n’a pas apprécié le remake

Nintendo ne plaisante pas quand il est question de protéger sa propriété intellectuelle. Il l’a d’ailleurs prouvé une nouvelle fois en faisant fermer le remake développé par Erik Ross.

Ce développeur indépendant a beaucoup fait parler de lui depuis le début de la semaine et c’est assez logique car il est parvenu à recréer une bonne partie du premier niveau de Super Mario 64 en s’appuyant sur le moteur Unity, et en mettant ensuite le fruit de son travail en ligne.

Super Mario 64 navigateur web

La version web de Super Mario 64 n’aura pas fait long feu, finalement.

Il suffisait d’un simple navigateur web pour le faire tourner et le concept n’a évidemment pas manqué de séduire les joueurs.

Si bien qu’il a ensuite été repris par la plupart des médias et des sites spécialisés.

Nintendo a déposé une plainte

La suite de l’histoire, vous la connaissez déjà. Nintendo a entendu parler du projet et il a ensuite mis ses avocats sur l’affaire. Ces derniers ont donc déposé une plainte pour obtenir le retrait du jeu.

Ne souhaitant pas s’attirer les foudres du géant japonais, Erik Ross a préféré déposé les armes et il ne s’est pas opposé à la plainte. Ce qui peut aisément se comprendre puisqu’il n’a pas une armée d’avocats à sa disposition, contrairement à Nintendo.

Il est important de préciser qu’il n’a pas cherché à gagner de l’argent avec ce remake. En réalité, il s’agissait davantage d’une démonstration technique visant à montrer ce dont il était capable. C’est d’ailleurs pour cette raison qu’il n’avait pas cherché à modéliser l’intégralité du premier niveau du jeu, mais seulement une partie.

La morale de l’histoire ? Si vous êtes un développeur talentueux et que vous avez envie de vous lancer dans la création d’un remake, évitez soigneusement de vous attaquer à une licence de Nintendo. A la rigueur, il vaudra mieux aller fouiner du côté de Sega.

Mots-clés nintendoweb