Super Smash Bros. Ultimate : l’équipe n’a plus le budget pour présenter ses DLC en grande pompe

Masahiro Sakurai a récemment reconnu que l’équipe en charge de Super Smash Bros. Ultimate n’avait plus le budget nécessaire pour assurer de grandes présentations de nouveaux personnages. Ce qui explique pourquoi le directeur du jeu a lui-même donné de sa personne pour introduire Hero, combattant issu de la franchise Dragon Quest.

Il y a maintenant un mois jour pour jour, Nintendo présentait le nouveau personnage de Super Smash Bros. Ultimate, Hero de Dragon Quest, d’une manière quelque peu différente par rapport à d’habitude. Pendant une vingtaine de minutes, le directeur du jeu Masahiro Sakurai a ainsi pris la manette pour expliquer les caractéristiques du combattant.

crédit YouTube

Dans cette vidéo, que l’on peut retrouver ici avec des sous-titres en français, M. Sakurai indique assez rapidement, et non sans en rire, que le budget a manqué pour une présentation un peu plus pailletée. Dans les colonnes de Famitsu, notre homme a de nouveau évoqué le sujet, et d’y avoir confirmé cette problématique de financement.

DLC de Smash Ultimate : les présentations manette en mains plus faciles à faire

VGC, qui s’appuie sur la traduction de ces propos effectuée par l’utilisateur Twitter PushDustin, rapporte donc que le directeur de Super Smash Bros. Ultimate a une nouvelle fois fait savoir que les présentations coûteuses de nouveaux personnages en DLC n’étaient plus à attendre.

Pour vous donner une idée, la présentation du combattant Joker en provenance de Persona 5 fait partie de ces vidéos demandant un budget certain pour être réalisées. Elles nécessitent ainsi une écriture et un montage, des tâches qui impliquent le directeur, soit Masahiro Sakurai, et l’empêchent de se consacrer à une autre activité.

Certes, c’est bien Masahiro Sakurai que l’on retrouve dans cette vidéo de présentation du héros de Dragon Quest, sauf que cette façon de procéder s’est révélée bien moins gourmande en temps. L’édition de ladite vidéo n’a ainsi pas duré plus de deux heures, avec les différentes traductions qui ont été réalisées par la suite. On a au passage échappé à la traduction audio des mots du directeur comme cela a été fait pour la vidéo américaine.

S’il reconnaît n’être pas totalement convaincu par sa manière de s’exprimer, Masahiro Sakurai estime malgré tout être parvenu à faire passer les idées qu’il souhaitait partager. Ils sont d’ailleurs plus d’un à lui recommander désormais de devenir streameur sur Twitch. Ses appels aux dons permettraient de belles tranches de rire, remarquez.