SuperBIT, le télescope spatial qui va chevaucher les nuages

Hubble va bientôt avoir de la concurrence. En effet, comme nous l’apprend le site Space.com, un nouveau télescope spatial s’apprête à s’envoler dans les airs. Il se nomme SuperBIT, pour Superpressure balloong-borne imaging telescope. Ce télescope a été conçu grâce à une collaboration entre les universités de Durham, Toronto et Princeton ainsi que la NASA et l’Agence spatiale canadienne.

Le SuperBIT est un télescope qui se veut plus respectueux de l’environnement. Lorsqu’il sera opérationnel, cet instrument prendra son envol grâce à un ballon gonflé à l’hélium. Le SuperBIT se placera alors à une altitude de 40 kilomètres. Le volume du ballon auquel il sera suspendu est de 532 000 mètres cubes. Les chercheurs le comparent à un stade de football.

La Terre vue de l'espace
Crédits PIxabay

 Mohamed Shaaban, un doctorant de l’Université de Toronto, a déclaré que l’utilisation de cet instrument présente de nombreux avantages :

« La nouvelle technologie de ballon rend la visite de l’espace bon marché, facile et eco-friendly. »

A lire aussi : Le lancement du télescope James Webb est de nouveau décalé

Des essais concluants

La conception du SuperBIT ne date pas d’hier. En septembre 2019, ses concepteurs ont déjà effectué des essais pour tester sa stabilité. Les résultats qu’ils ont obtenus se sont avérés plutôt concluants. D’après les chercheurs, le SuperBIT n’a rien à envier à ses prédécesseurs.

« Le dernier vol d’essai en 2019 a démontré une stabilité de pointage extraordinaire, avec une variation de moins d’un 36 millième de degré pendant plus d’une heure. Cela devrait permettre au télescope d’obtenir des images aussi nettes que celles de Hubble », a expliqué Mohamed Shaaban.

A lire aussi : L’Europe veut lancer un télescope spatial pour suivre les débris en orbite terrestre

Un vol prévu à l’horizon 2022

 Avec ce genre de ballons, la durée de vie pose toujours problème. Par chance, les chercheurs à l’origine du SuperBIT ont trouvé un moyen d’en faire un modèle plus durable. Pour ce faire, ils ont conçu des ballons à superpression qui peuvent maintenir le télescope en altitude pendant des mois.

Si tout se passe comme prévu, le SuperBIT prendra son envol en avril 2022. Son lancement se fera depuis Wanaka, en Nouvelle-Zélande. À terme, les scientifiques envisagent de lancer toute une flotte de télescope de ce type en raison de son coût réduit. Le budget nécessaire à la construction du SuperBIT est d’environ 5 millions de dollars, « soit 1000 fois moins qu’un instrument similaire. »

Selon les chercheurs, lorsque Hubble ne sera plus opérationnel, « SuperBIT sera la seule installation au monde capable d’observations optiques et ultraviolettes multicolores à haute résolution. »