Apple a fait le ménage dans les applications de bien-être, mais c’est “pour notre bien”

La réponse d’Apple ne s’est pas fait attendre face à l’article paru dans le New York Times, un article concernant la suppression de certaines applications de l’App Store… et plus précisément  d’applications destinées à limiter le temps que passent les enfants sur les smartphones.

Selon l’article, la firme de Cupertino utiliserait sa position pour nuire aux produits des concurrents qui proposent le même service.

Test de l'iPhone Xs : image 5

11 des 17 applications de contrôle parental les plus téléchargées sur l’App Store ont été ciblées par la marque à la pomme. Certaines ont été restreintes, d’autres ont été supprimées.

Selon l’article du Times, il s’agirait d’un moyen de limiter la compétition, surtout qu’Apple possède lui aussi ses propres outils axés sur le contrôle parental et me bien-être numérique.

Le géant, de son côté, a publié dimanche une déclaration affirmant que les suppressions ont été effectuées pour des raisons de sécurité.

Les raisons invoquées par Apple

Selon le fabricant de l’iPhone, la société avait appris l’année dernière que plusieurs applications d’autres sociétés utilisaient un logiciel de gestion des appareils mobiles (MDM).

Ce système permet à un tiers d’accéder à des informations sensibles sur un appareil, comme l’emplacement de l’utilisateur, les comptes de messagerie ou encore l’historique de navigation.

Apple a donc indiqué que cette manière de faire est contraire à la politique de l’App Store d’installer un MDM sur le périphérique d’un client à partir d’une application. La procédure pouvant en effet potentiellement déboucher sur le piratage de l’appareil à des fins malveillantes.

Le processus de suppression

Pour lutter contre l’utilisation des MDM par les autres éditeurs qui proposent leurs applications dans l’App Store, Apple a utilisé la stratégie suivante. Le groupe a d’abord donné 30 jours aux créateurs d’applications pour remédier aux violations de ses directives. Les applications qui n’ont pas procédé aux modifications nécessaires ont ensuite été supprimées.

Selon Apple, la marque a toujours pris en charge les applications tierces qui aident les parents pour contrôler les appareils utilisés par leurs enfants. Les mesures ont donc été prises, selon la firme, pour des raisons de sécurité et non de concurrence comme l’affirme l’article du New York Times.

La question de la dépendance des enfants au téléphone est un sujet sensible. Du côté d’Apple, des fonctionnalités ont été ajoutées à iOS pour y remédier mais cela sera-t-il suffisant ou aurons-nous encore besoin de systèmes encore plus performants et pratiques ?

Mots-clés appleiosiphone