Sur Facebook, un groupe consacré aux hommes et femmes fourmis

Si vous vous ennuyez et que vous ne savez pas comment meubler votre temps, pourquoi ne pas faire un petit tour sur Facebook ? En fouillant bien sur le réseau social, vous pouvez trouver des pépites qui vous occuperont ou qui éveilleront peut-être en vous une nouvelle passion, comme ce groupe Facebook entièrement consacré aux hommes et aux femmes qui se prennent pour des fourmis.

C’est avec surprise qu’on a appris grâce au site Huffington Post qu’un groupe dédié aux hommes et aux femmes fourmis existe sur Facebook et qu’il compte déjà près de 2 millions de membres. Si ce groupe vous intrigue, vous n’aurez qu’à taper « A group where we all pretend to be ants in an ant colony » (« Un groupe où nous prétendons tous être des fourmis dans une fourmilière ») sur Facebook pour le retrouver.

Crédits Pixabay

Cette grande communauté a vu le jour grâce à l’étudiant Tyrese Childs.

Intégrez la colonie

« A group where we all pretend to be ants in an ant colony » est un groupe public. Dans la description, il est écrit qu’il s’agit d’un groupe destiné aux fourmis qui vouent un culte à La Reine et qui font « des trucs. »

Au moment de sa création, le groupe créé par Tyrese Childs ne réunissait qu’une douzaine de membres. Toutefois, avec le confinement, le nombre d’adhésions au groupe a explosé.

Aujourd’hui, il comptabilise près de 2 millions de membres, venus des quatre coins du globe, qui se prennent pour des fourmis.

À lire aussi : Quand Facebook aide une ville danoise à chauffer ses habitants

Entrez dans la peau d’une fourmi

Pour certaines personnes, les membres de ce groupe peuvent passer pour des excentriques. Néanmoins, ceux et celles qui ont décidé d’entrer dans la peau d’une fourmi en rejoignant cette communauté voient les choses autrement.

Par exemple, pour Joanne, une des membres du groupe, c’est un moyen de s’évader de la réalité de son quotidien.

« Je trouve souvent des posts qui m’amusent, alors je commente, mais j’aime aussi regarder les commentaires des gens et les jeux de mots qu’ils font » explique-t-elle.

À en croire Erin Dupuis, professeure de psychologie à l’Université Loyola de La Nouvelle-Orléans, ce groupe fait naître chez les membres un sentiment d’appartenance, et c’est ce dont nous aurions tous besoin.

« Nous sommes des animaux sociaux. Nous avons besoin d’appartenir à un groupe » déclare-t-elle.

Mots-clés facebook