Sur Instagram, deux influenceuses virtuelles se sont déclarées la guerre

Mardi dernier, près d’une centaine des photos partagées par Lil Miquela, une influenceuse qui compte environ un million de followers, ont été remplacées par celles de Bermuda, une autre personnalité pro-Trump.

Les deux avatars ont été créés par ordinateur. Lil Miquela se reconnaît par son profil ressemblant à un personnage de films d’animation de Pixar. Se fondant dans la réalité, elle est prise en photo posant contre une voiture de sport, faisant des selfies avec des amis ou encore profitant d’une séance de Photobooth.

Floutage Instagram

Bermuda est, quant à elle, représentée avec un personnage graphiquement moins bien abouti, partageant également beaucoup de selfies sur Instagram et versée dans les images et les commentaires pro-Trump.

Avant d’ en arriver à cette situation, Bermuda a adressé de nombreuses menaces à l’encontre de Lil Miquela. Les premières disputes remonteraient ainsi en 2017, approximativement au mois de septembre.

Quand des avatars virtuels se chamaillent

Ce n’était visiblement pas suffisant aux yeux de Bermuda puisque cette dernière a décidé de passer à la vitesse supérieure et de pirater le compte de son ennemie.

D’après les messages publiés par ses soins, cette décision serait essentiellement motivée par des raisons politiques et Bermuda souhaitaient ainsi revendiquer le droit aux intelligences artificielles de ne pas agir comme des êtres humains faits de chair et de sang.

Bermuda a en effet toujours revendiqué sa nature virtuelle et insisté sur le fait qu’elle était la création d’un ordinateur. La description de son compte le précise d’ailleurs et il est ainsi indiqué que ce projet fait partie d’une structure spécialisée dans l’apprentissage automatique et l’intelligence artificielle, Cain Intelligence.

Qui se cache derrière ces comptes Instagram ?

Motherboard a essayé de contacter Cain Intelligence par le biais d’un tweet mais ce dernier est resté sans réponse. De même, la société n’affiche pas d’informations de contact sur son site web et la recherche WHOIS sur son nom de domaine n’a pas donné de résultats.

De l’autre côté, Lil Miquela n’a pas donné suite à un mail de demande de commentaire envoyé à l’adresse  indiquée sur son site officiel et c’est également le cas d’Instagram qui n’a pas donné de réponse à une demande de commentaire.

En attendant d’avoir le fin mot de cette histoire, on ne peut que se demander si ce ne sont pas encore les œuvres de bons vieux trolls.

Mots-clés instagram