Sur Instagram, une fesse peut en cacher une autre

Instagram compte bon nombre d’influenceuses et certaines d’entre elles n’hésitent pas à mettre en avant leur postérieur pour tenter de séduire de nouveaux abonnés. Il faut cependant se méfier des apparences et c’est précisément ce que prouve la dernière publication d’Anna Victoria.

Anna Victoria n’est pas une instagrammeuse tout à fait comme les autres et elle exerce ainsi depuis plusieurs années comme coach sportif.

Floutage Instagram

Instagram vient d’annoncer une nouvelle fonction assez insolite.

En 2012, elle a du changer ses habitudes suite à des problèmes de santé et elle a lancé trois ans plus tard sa propre méthode, nommé Fit Body Guide.

Une histoire de fesses et de perspective

Le succès a été immédiat et cette méthode l’a propulsé sur le devant de la scène durant les années suivantes avant de déboucher sur une application mobile à part entière, Body Love. Citée dans les médias, l’outil s’est rapidement propulsé en tête des classements sur les boutiques d’applications et elle compte plusieurs milliers d’utilisateurs.

Anna Victoria dispose bien entendu de son propre site, mais elle est aussi très présente sur les réseaux sociaux et elle compte en tout plusieurs centaines de milliers d’abonnés, dont 1,3 million sur Instagram !

Si elle se contente le plus souvent de partager des photos d’elles et des vidéos de ses exercices sur la plateforme, il lui arrive aussi de publier des contenus un peu plus personnels. La semaine dernière, elle a donc mis en ligne un montage de deux photos de son postérieur.

L’idée n’était cependant pas de mettre ses lignes en avant, mais plutôt de montrer aux utilisateurs à quel point notre perception du corps peut être trompée ou même déformée.

Sur ces deux photos, l’Instagrammeuse prend en effet deux poses totalement différentes, dont une faisant ressortir très nettement la courbe de son fessier. La première photo donne une forte impression de volume, mais ce n’est pas le cas de la seconde, beaucoup plus naturelle.

Une publication pour remettre les choses dans leur contexte

Dans le message accompagnant le montage, Anna Victoria explique que les techniques de ce type sont légion et que ces photos sont donc toujours à prendre avec un certain recul. L’avertissement sonne assez juste.

En fin d’année dernière, une étude a en effet montré que les réseaux sociaux pouvaient dans certains cas déboucher sur des problèmes psychologiques comme l’anxiété ou la dépression. Certains utilisateurs donnent en effet l’impression de mener une vie parfaite et cette idéalisation pousse bien entendu les utilisateurs à remettre en question leurs propres choix.

Au final, si le message d’Anna Victoria tape un peu en dessous de la ceinture, il a au moins le mérite de replacer les choses dans leur contexte et de rappeler qu’il existe parfois un véritable gouffre entre ce qui est montré et ce qui est réellement.

Mots-clés instagram