Sur Snapchat, des gens se filment en train d’agresser d’autres personnes avec des couteaux ou des épées

Faisant suite à une longue liste de vidéos-chocs montrant des attaques à l’arme blanche avec des couteaux ou carrément des épées, un clip a été mis en ligne sur Snapchat. La vidéo postée est accompagnée de la légende « Bside Reckz MRrunanmandowninmyairMax running from Talibandits47 got stabbed in his head and back. »

En clair, la vidéo affiche un adolescent armé d’une longue lame, filmant la poursuite d’un rival encapuchonné dans les rues. L’agresseur affirme avoir blessé sa cible, répondant au pseudonyme de Bside Reckz, à la tête et dans le dos, tout cela dans l’euphorie, comme le montrent les trois émoticônes sourire accompagnant la légende du post.

Violence Tinder

Cette dernière vidéo fait partie d’une série d’enregistrements mettant en scène deux voyous armés se moquant l’un de l’autre en filmant des attaques violentes.

Vidéo d’agression à l’arme blanche : une nouvelle tendance sur les médias sociaux

Après être postée sur Snapchat, une plateforme de partage de contenus largement utilisé par les enfants et les adolescents, la vidéo a été partagée sur Instagram par le compte “rap/grime” The Street Plug.

Selon un adolescent de 16 ans membre d’un gang, ce n’est que le sommet émergé de l’iceberg. Il se trouve que ce genre de contenu est constamment mis en ligne, le but étant de montrer que l’on est capable de mettre à exécution ses menaces.

Une explosion du nombre d’infractions à l’arme blanche

Selon les chiffres de l’Office national des statistiques du Royaume-Uni, 37 443 infractions au couteau ont été enregistrées au cours de la période septembre 2016 à septembre 2017, soit une nette progression de 21% par rapport à la période précédente. Ce chiffre est alarmant et pire encore, il peut encore progresser sans mesure efficace et rapide.

Cette nouvelle tendance montre à quel point la dérive de l’utilisation des réseaux sociaux peut affecter les jeunes et les adolescents en quête d’un environnement propice à l’expression de leur personnalité, quitte à user de la violence pour s’affirmer.

La question qui se pose actuellement est de situer comment les forces de l’ordre et les médias peuvent se positionner pour contenir ces effusions dans un contexte où les contenus et la force des réseaux sociaux interpellent de plus en plus.

Mots-clés snapchat