Sur Twitch, des justiciers auto-proclamés du web traquent les streamers enfreignant les conditions d’utilisation du service

Si au départ, Twitch était surtout dédié au gaming, les choses ont changé dernièrement et la plateforme a commencé à offrir du contenu plus diversifié à ses streamers, allant de l’art, à la musique, en passant par l’ASMR. Toutefois, cette diversité naissante s’accompagne de certains inconvénients.

On pense notamment aux filles qui utilisent la plateforme pour mettre en avant leurs atouts physiques dans le but d’allumer les streamers. Certaines d’entre elles vont tellement loin qu’elles enfreignent les conditions d’utilisation de Twitch.

twitch

Crédit photo UNSPLASH

Si ces pratiques plaisent à certains streamers, d’autres ne le voient pas de cet œil et ont décidé de faire régner l’ordre sur la plateforme.

Faites place aux justiciers

Récemment, une nouvelle catégorie de streamers est apparue sur Twitch. Il s’agit des justiciers  qui vont de tchat en tchat pour vérifier que les streameuses respectent les conditions d’utilisation de la plateforme et qu’elles ne publient aucun contenu de nature suggestive.

Une streameuse qui se fait appeler SheSnaps a raconté l’échange qu’elle a eu avec l’un de ces justiciers sur Twitch. Après avoir discuté brièvement avec elle, ce dernier lui aurait dit qu’il vérifiait tous les streams féminins de la section IRL et qu’il signalait ceux qui ne respectaient pas les conditions d’utilisations.

À la chasse aux « cam girls »

D’après SheSnaps, ces justiciers auraient pour objectif de « nettoyer Twitch des cam girls ». Certes, leurs intentions sont louables, mais leur présence sur la plateforme est source de frustration pour certaines streameuses qui estiment ne plus pouvoir s’exprimer librement sur Twitch sous peine de se voir harceler par ces justiciers auto-proclamés.

C’est notamment le cas de la streameuse Djarii, spécialiste en body-painting, qui reçoit chaque jour de nombreux messages de la part d’autres streamers qui l’accusent de ne pas respecter les conditions d’utilisations de Twitch. « La plupart du temps, les gens veulent juste faire savoir que leur opinion est importante ou qu’ils sont plus informés que moi en ‘m’apprenant’ que ce que je fais est contre les conditions d’utilisation (pour le body-painting  généralement), ce qui ne l’est pas. Ils ont juste cette idée que le body-painting est odieux et que Twitch doit absolument leur donner raison », a-t-elle expliqué.

En tout cas, justiciers ou pas, cela n’empêche pas Djarii de partager sa passion sur la plateforme.

Mots-clés twitch