Sur YouTube, les trolls s’en prennent davantage aux femmes

Aujourd’hui encore, les féministes ne cessent de lutter pour obtenir l’égalité des sexes. Malheureusement, il y a encore beaucoup de chemin à faire avant que leurs revendications ne deviennent réalité et internet ou les réseaux sociaux ne leur facilitent pas vraiment la tâche.

Récemment, une étude a ainsi révélé que les femmes scientifiques reçoivent beaucoup plus de commentaires négatifs que les hommes sur YouTube.

L’étude révèle également que les commentaires négatifs n’ont majoritairement aucun rapport avec les sujets abordés dans les vidéos. Ils sont plutôt de natures sexistes et concernent généralement l’apparence physique des présentatrices scientifiques.

Toutefois, les femmes ont également le mérite d’avoir plus d’abonnés et de commentaires positifs sur le site d’hébergement de vidéos.

Une étude de l’Australian National University

L’étude a été menée par Inoka Amarasekara, un chercheur australien en communication scientifique et Will Grant, un professeur à l’Australian National University.

Les deux chercheurs ont dû analyser 450 vidéos sur une totalité de 90 chaînes scientifiques YouTube pour en arriver aux conclusions suivantes :

  • La gent féminine est plus susceptible de recevoir des commentaires négatifs sur YouTube
  • Les femmes reçoivent douze fois plus de commentaires sexistes que les hommes sur le site
  • 14% des commentaires sur les femmes étaient des critiques contre 6% pour les hommes.

Après avoir analysé 23 005 commentaires sur le site, Amarasekara n’a pas manqué d’exprimer sa confusion par rapport aux résultats de l’étude :

« J’ai été très déçu en lisant les commentaires. Je comprends pourquoi beaucoup de gens ne veulent pas être sur YouTube ».

Les femmes : en infériorité numérique sur YouTube

Amarasekara a également déclaré que les femmes scientifiques sont beaucoup moins nombreuses que les hommes sur YouTube. Effectivement, sur une totalité de 391 chaînes scientifiques, seulement 32 d’entre elles sont actuellement dirigées par des femmes.

Vanessa Hill, une Youtubeuse scientifique suivie par plus 437 000 personnes a expliqué au New York Times les causes de cette infériorité numérique des femmes sur le site :

« Je suis certaine que les commentaires négatifs découragent les femmes de commencer une chaîne. Mais ce n’est pas tout, ils découragent également celles qui ont eu le courage de commencer à continuer. Ainsi, elles ne font plus de vidéos alors que ça pourrait leur être utile à un niveau professionnel ou semi-professionnel ».

Le petit plus pour les femmes

Heureusement, l’étude d’Amarasekara et de Grant a également révélé un point positif sur les Youtubeuses : elles suscitent plus l’attention des internautes que les hommes.

Effectivement, les chercheurs ont déclaré que les femmes reçoivent plus de commentaires positifs et ont plus d’abonnés que les hommes sur YouTube.

Même si les femmes sont souvent critiquées, elles peuvent toujours rattraper le coup avec les éloges qu’on leur fait. Par ailleurs, les nombreux commentaires négatifs sur les femmes proviennent apparemment d’une mauvaise habitude des internautes que l’on pourrait dissoudre à travers le temps.

Mots-clés youtube