Surface Pro X, la nouvelle machine hybride haut de gamme de Microsoft

Si Microsoft n’a pas passé un temps fou sur la Surface Pro 7, c’était principalement pour laisser de la place pour la Surface Pro X, la machine hybride de tous les superlatifs.

La forme ne change pas. La Surface Pro X reprend en effet à son compte le form factor de toutes les Surface. Elle se présente ainsi sous la forme d’une tablette équipée d’un pied capable de prendre plusieurs orientations. Microsoft n’a donc pas cherché à réinventer la roue, mais plutôt à la sublimer.

La Surface Pro X embarque donc un écran PixelSense de 13 pouces, un écran entouré par de fines bordures. Son boîtier est également plus fin et il atteint les 5,3 mm d’épaisseur. Pour 762 grammes en poids.

Une Surface Pro X plus légère et plus puissante

Rien à dire du côté de la dalle. Elle propose un contraste de 1400:1 avec une résolution en 2880×1920 et une densité de pixels de 267 ppp.

Ce n’est pas le plus intéressant cependant. La tablette est en plus animée par un processeur maison, le Microsoft SQ1. Processeur qui s’accompagne d’un modem compatible avec la 4G. Elle pourra donc rester connectée en permanence, ce qui ne manquera pas de ravir les plus nomades d’entre vous.

Si l’on en croit les explications données par la firme, alors le SQ1 serait basé sur un Snapdragon, avec une architecture custom. La puce serait en outre épaulée par un coprocesseur animé par une IA et l’ensemble consommerait environ 7 watts. À noter que Microsoft et Qualcomm ont également collaboré sur la partie GPU. Toujours selon l’entreprise, la Surface Pro X bénéficierait d’une puissance trois fois supérieure à la Surface Pro 6.

Et si vous aimez les chiffres, alors sachez que ce fameux GPU proposera une puissance de calcul de 2 teraflops.

De même pour la charge. La Surface Pro X propose la charge rapide et elle n’aura besoin que d’une heure pour retrouver des couleurs.

Il y a également du neuf pour la connectique. Et là, sans surprise, Microsoft a fait le choix de se tourner vers de l’USB Type-C.

Mais ce n’est pas le plus intéressant. Tout comme avec le Surface Laptop 3, Microsoft a doté la Surface Pro X d’un système de SSD amovible. L’utilisateur pourra donc retirer la mémoire interne de la tablette et la remplacer ou l’upgrader sans avoir besoin de sortir le fer à souder.

Un nouveau CPU et un nouveau GPU, fruits de la collaboration entre Microsoft et Qualcomm

Le Surface Pen est toujours présent, et il pourra venir se cacher dans la nouvelle Cover développée pour la Surface Pro X.

En marge, Microsoft a présenté pas mal de fonctions en lien avec le Surface Slim Pen, le nouveau stylet pensé pour la Surface Pro X. En le retirant du clavier, on verra apparaître à l’écran un menu contextuel regroupant des raccourcis vers des applications. Difficile évidemment de ne pas penser à ce que propose Samsung sur les Galaxy Note.

Adobe est également monté sur scène pour annoncer que toutes les applications de sa suite seront portées sur la Surface Pro X. On a bien sûr hâte de voir fonctionner Premiere Pro dessus. L’idée est donc de faire de cette nouvelle Surface un appareil axé sur la créativité.

La Surface Pro X sortira le 5 novembre, à partir de 999 $.