Survivors : un virus, des survivants, une série

Cela ne vous étonnera peut-être pas mais l’un de mes bouquins préférés n’est autre que Le Fléau, de Stephen King. Ce livre, je l’ai découvert durant mon adolescence tumultueuse et il ne m’a jamais quitté depuis. Faut dire aussi, un gros virus qui massacre la moitié de la planète et des survivants qui font tout ce qu’ils peuvent pour tenir le coup, c’est le genre d’histoires que j’affectionne tout particulièrement. Alors forcément, quand je suis tombé sur Survivors, je me suis dit qu’il fallait absolument que je mate cette chouette série anglaise.



L’histoire de Survivors est assez amusante et ne sera pas sans vous rappeler certains évènements récents. Tout commence très banalement avec une vilaine épidémie de grippe. Au début, les autorités pensent que tout est parfaitement normal, qu’il ne s’agit que d’un sale virus, mais les choses vont commencer à se compliquer lorsque les gens vont se mettre à tomber comme des mouches. C’est un peu comme le H1N1, mais à l’inverse.

Au final, presque tout le monde va crever, sauf quelques survivants dont nous allons suivre l’histoire tout au long des différents épisodes de la série. Précisons que ces derniers sont très dynamiques, très nerveux et qu’on ne s’ennuie pas une seule seconde. Inutile de vous dire que la vie de nos héros ne sera pas de tout repos et que l’origine de ce fameux virus n’est pas aussi banale que l’on pourrait le penser.

Pour finir, on ajoutera juste que la série date de 2008 et qu’elle ne compte, pour le moment du moins, que 6 épisodes. Oui et dans la mesure où je n’en suis encore qu’au deuxième, j’ignore si le sixième épisode est une vraie fin ou si Survivors est encore en cours de tournage. Quoi qu’il en soit, elle vous ravira sans doute, surtout si vous avez aimé, tout comme moi, Jericho.