Susan Wojcicki limite le temps que passent ses enfants sur YouTube

La révolution numérique n’épargne personne. Aujourd’hui, petits et grands ont droit à leurs propres écrans à la maison. Mais selon de nombreux experts, une utilisation abusive de ces derniers ne serait pas sans conséquences sur le développement de l’enfant.

Consciente de ce problème, Susan Wojcicki, PDG de YouTube, a déclaré au cours d’une interview accordée à CBS qu’elle limitait le temps passé par ses propres enfants sur la plateforme de streaming vidéo.

Crédits Pixabay

Ce n’est pas la première fois que Susan Wojcicki aborde le sujet. Plus tôt dans l’année, elle a déclaré qu’elle confisquait parfois les téléphones de ses enfants pour qu’ils se recentrent sur l’instant présent.

Une version pour enfants est disponible

YouTube Kids est une application mobile spécialement dédiée aux enfants. Lancée aux États-Unis en février 2015, elle est désormais disponible dans 60 pays différents.

Cependant, de nombreux parents accusent la plateforme d’inciter une utilisation abusive des écrans par les enfants. De plus, le New York Times rapportait en 2017 qu’elle hébergeait des vidéos choquantes, dont des vidéos conspirationnistes et des animations sanglantes.

Face à ces sujets qui font polémiques, la PDG de la firme a accepté de répondre à quelques questions lors d’une interview accordée à CBS. « J’autorise mes jeunes enfants à utiliser YouTube Kids, mais je limite le temps qu’ils y passent. Je pense qu’une utilisation prolongée, de tout, n’est pas une bonne chose » a déclaré Susan Wojcicki.

Notons qu’elle n’est pas la seule à imposer de telles règles. Sundar Pichai, DG de Google, n’autorise pas à son fils de 11 ans d’utiliser des téléphones portables. En outre, les enfants d’Evan Spiegel, fondateur de Snapchat, peuvent seulement passer une heure et demie par semaine devant l’écran.

YouTube : la plateforme de streaming vidéo la plus utilisée aux États-Unis

À cause de sa grande popularité, YouTube est ciblé par de nombreux organismes. En septembre, la firme a été condamnée à verser 170 millions de dollars à la Federal Trade Commission pour avoir recueilli illégalement des données sur les enfants.

En outre, le site est également de plus en plus surveillé par les autorités parce qu’il est accusé de propager la suprématie de la race blanche et de colporter des complots pour en tirer profit depuis quelques années.

Mots-clés youtube