Gossip va prendre des vacances

Gossip fait beaucoup parler d’elle depuis quelques semaines et cela n’a rien de surprenant car cette application mobile a déclenché un véritable buzz dans les collèges et dans les lycées de l’hexagone. Et cela n’a rien de surprenant compte tenu des services qu’elle propose.

A la base, Gossip se présente comme un simple réseau social aux allures de messagerie instantanée. Les utilisateurs peuvent donc partager des messages ou des médias avec leurs amis depuis leur téléphone en quelques instants. S’ils le désirent, ils peuvent aussi restreindre la portée de leurs publications et même définir une date d’expiration.

Gossip

La conceptrice de Gossip a décidé de mettre son application en pause pendant quelques jours le temps de mettre au point un système de modération plus efficace.

Exactement à l’image de ce que propose Snapchat, donc, mais avec une différence notable : les contenus publiés sont totalement anonymes. Il est évidemment très difficile de ne pas penser à Secret.

Toutes les publications partagées sur Gossip sont anonymes

Gossip a tout de suite trouvé le succès auprès des collégiens et des lycéens, totalisant plusieurs dizaines de milliers de téléchargements en l’espace de seulement quelques heures.

Mais voilà, le problème, c’est qu’elle a aussi provoqué de nombreux débordements. Certains élèves l’ont utilisé pour propager de fausses rumeurs sur leurs camarades et c’est précisément ce qui a poussé plusieurs associations de lutte contre le harcèlement à monter au créneau et à demander le retrait de l’application.

La Ministre de l’Education Nationale a même lancé un appel auprès des directeurs d’établissement pour les inciter à la plus extrême des vigilances.

Face à ces réactions, la conceptrice de l’application a décidé de la mettre en pause durant quelques jours, le temps de mettre au point un système de modération plus efficace. Elle va également modifier le classement de l’outil et le passer ainsi en PEGI 18.

Ce n’est pas un secret, le harcèlement à l’école a toujours existé. Toutefois, l’explosion des technologies nomades a considérablement amplifié le phénomène et la portée des fausses rumeurs circulant dans les établissements scolaires.

Mots-clés gossip