Switch et “Joy-Con Drift” : une nouvelle action collective intentée contre Nintendo

C’est du côté des États-Unis qu’une nouvelle action collective a récemment été intentée contre Nintendo pour un problème répété de “Joy-Con Drift” sur Switch. Autrement dit, des contrôleurs défaillants pour lesquels le constructeur ne semble toujours pas avoir trouvé une résolution définitive.

Tout de même plus de trois ans après avoir lancé sa machine sur le marché, Nintendo continue d’enregistrer des plaintes relatives aux contrôleurs de sa Switch. Pourtant, la console a entre-temps connu une révision, laquelle n’a révélé aucune correction à ce sujet, ainsi qu’un nouveau modèle, cette fois-ci non hybride et donc potentiellement encore plus à risque.

Switch-Joy-Con

Le “Joy-Con Drift”, puisque c’est de lui dont on parle depuis tout à l’heure, est un souci se traduisant par une direction n’en faisant qu’à sa tête. Et dans des jeux où les choix imprimés au stick ou aux flèches directionnelles ont une importance primordiale, ce dysfonctionnement fait très mauvais genre.

Un mineur porte plainte pour du “Joy-Con Drift” subi 3 mois après l’achat

Mardi dernier, un utilisateur mineur de Californie (États-Unis) a, via son tuteur, déposé une plainte devant le tribunal de Seattle. Ce consommateur affirme qu’environ trois mois après avoir avoir acheté une Switch, avec son propre argent et le mois de lancement de la console, les Joy-Con de cette dernière ont commencé à partir dans d’indésirables directions.

Polygon, qui rapporte l’affaire, se fait l’écho de dysfonctionnements de ce genre réitérés sur pas moins de trois jeux de Joy-Con, lesquels ont ainsi “montré des signes de drift même après que les manettes ont été prétendument réparées ou remplacées par Nintendo”.

Selon la plainte, “sur la base de l’analyse menée par les avocats des plaignants et leur expert technique à ce jour, il apparaît qu’une des causes principales du défaut de drift est l’usure importante de la surface du coussinet à l’intérieur du Joy-Con”. Toujours selon le plaignant, Nintendo avait connaissance de ces défauts au moment de lancer la Switch Lite en septembre 2019. Un modèle où les Joy-Con ne peuvent être détachés, rendant un problème de drift encore plus problématique.

Concernant le sujet du “Joy-Con Drift”, la précédente action collective en date initiée par un mineur et son tuteur remonte à octobre dernier.