Switch : Nintendo pourrait finalement décider de remédier au “Joy-Con Drift”

Continuant de vendre des pelletées de Switch potentiellement concernées, à terme, par un souci de Joy-Con Drift, Nintendo vient de suggérer une révision de ces contrôleurs. Mais possiblement à terme aussi, alors que des actons collectives reprochent au constructeur d’avoir délibérément continué de commercialiser des produits défectueux.

La Nintendo Switch a beau être un phénomène, elle n’en demeure pas moins une machine aux pistes d’améliorations tellement longues qu’il ne serait même pas besoin de faire décoller la bête pour la conduire à destination. Au centre des attentions, encore et toujours ce satané problème de Joy-Con Drift, se traduisant par des enregistrements, par la console, de mouvements directionnels pourtant non imprimés par le joueur.

Switch-Joy-Con

Nintendo avait fini par consentir à remplacer tous les Joy-Con défectueux qu’on lui remettait, et ce gracieusement. Ce qui n’avait toutefois pas empêché des joueurs d’intenter des actions collectives contre le constructeur pour avoir supposément continué de vendre du matériel en le sachant peu fiable.

Joy-Con : au fil des réparations, Nintendo comprend de mieux en mieux le problème

Polygon a profité d’un entretien avec le président de Nintendo of America Doug Bowser pour mettre la problématique du Joy-Con Drift sur la table. L’interlocuteur du président de NoA a comparé les replacements de Joy-Con défectueux à des pansements que l’on met sur des blessures, et demandé si, sur le long terme, Nintendo allait procéder à des changements de conception pour en finir avec ce service après-vente finalement très centré.

La réponse de Doug Bowser s’est faite en deux temps. Il a commencé par réaffirmer que la satisfaction du consommateur est la première des préoccupations de Nintendo :

“Avant tout, nous voulons que chaque consommateur vive une expérience formidable avec sa Nintendo Switch et avec les jeux auxquels il joue sur Nintendo Switch. C’est de la plus haute importance pour nous. Notre mission est de mettre des sourires sur les visages. Et nous voulons faire en sorte que cela se produise. Si les consommateurs ont un problème avec notre matériel ou nos logiciels, nous voulons qu’ils nous contactent, et nous trouverons alors la solution adéquate pour qu’ils soient opérationnels le plus rapidement possible”.

La deuxième partie s’est voulue plus nébuleuse, même si l’on croit comprendre que les retours de Joy-Con aident Nintendo à mieux préparer de probables nouveaux modèles :

“En ce qui concerne les Joy-Cons en eux-mêmes, nous avons travaillé en étroite collaboration avec les consommateurs pour savoir s’ils avaient des problèmes, qu’il s’agisse d’un remplacement ou d’une réparation. Et puis, ce que je vais dire, c’est qu’en examinant nos cycles de réparation, nous regardons toujours ce qui est envoyé et pour quelles raisons, et nous comprenons mieux ce qui se passe. Et sans entrer dans les détails, cela nous donne toujours la possibilité d’apporter des améliorations à mesure que nous avançons”.