Si vous avez un goût prononcé pour les objets de luxe, il se pourrait bien que vous soyez affecté par ce syndrome bizarre

Selon une récente étude, le goût pour produits de luxe peut faire naître chez certains individus, un sentiment de manque, voire même d’absence d’authenticité, conduisant à un manque de confiance quand la personne utilise ou porte ces produits.

Nailya Ordabayeva, professeure agrégée de marketing à la Boston College Carroll School en collaboration avec Dafna Goor, doctorante à la Harvard Business School, Anat Keinan, professeur à l’Université de Boston et professeur à la Hult International Business School ont en effet dirigé une recherche mettant en avant le « syndrome de l’imposteur », une affection psychologique due au goût et à la consommation de produits de luxe.

Crédits Pixabay

Les résultats de l’étude et les implications de ce syndrome bizarre ont été récemment publiés dans la revue Journal of Consumer Research.

Attention, le luxe peut être une arme à double tranchant

Selon les chercheurs : « Bien que la consommation de luxe soit la promesse d’un statut élevé, elle peut se retourner contre les consommateurs qui peuvent se sentir inauthentiques, produisant ce que nous appelons le » syndrome d’imposteur de la consommation de luxe ».

En fait, la recherche a été conduite en analysant les résultats de neuf études avec des enquêtes et des constatations faites sur des clients de fournisseurs de produits de luxe tels que Louis Vuitton.

Selon Ordabayeva : « Les acheteurs et les acheteurs de produits de luxe doivent être conscients de ce coût psychologique du luxe, car les sentiments d’imposteur résultant des achats réduisent le plaisir et le bonheur des consommateurs ».

Les produits de luxe ressentis comme un privilège « indu et non mérité »

Selon Ordabayeva : « de nombreux consommateurs perçoivent les produits de luxe comme un privilège indu et non mérité ».

Ainsi, lors des enquêtes réalisées dans le cadre de cette étude, une interviewée a clairement précisé qu’ « elle se sentait très timide lorsqu’elle portait un collier en or avec des diamants qu’elle possédait parce que ce n’était pas dans son caractère de porter des bijoux de luxe, même si elle pouvait se le permettre ».

« Les clients et les acheteurs de produits de luxe doivent être conscients de ce coût psychologique du luxe, car les sentiments d’imposture résultant des achats réduisent le plaisir et le bonheur des consommateurs », a déclaré Ordabayeva.

Mots-clés luxepsychologie