Synopsys rachète la société d’ingénierie logicielle Ansys pour 35 milliards de dollars !

Le fabricant de logiciels de conception de puces Sysnopsys a annoncé aujourd’hui le rachat d’Ansys. L’accord en espèces d’une valeur de 35 milliards de dollars n’est pas passé inaperçu dans l’actualité tech.

Crédit Synopsys
Crédit Synopsys

Découvrez donc les dessous de ce rachat qui captive la sphère tech depuis plusieurs semaines.

La naissance d’un nouveau mastodonte

L’annonce de Synopsys ne sort pas de nulle part, car dès la fin de l’année 2023, son intérêt pour Ansys s’était manifesté. Le possible rachat du fabricant de logiciels de pointe avait d’ailleurs été évoqué dans les lignes du Wall Street Journal.

La transaction qui était alors estimée à 30 milliards a dépassé les prévisions de 20 %. Cela intéresse beaucoup, car le rachat d’Ansys serait la plus grosse acquisition dans le secteur de la technologie de ses derniers mois.

En effet, il se positionne directement derrière celui de VMware par Broadcom qui a eu lieu en novembre passé.

Au-delà de cet aspect financier non négligeable, ce rachat présage de la concurrence rude pour les autres fabricants de puces. Synopsys n’a pas hésité à souligner dans un communiqué l’ampleur des activités qui seront entreprises dans les prochains mois.

Son directeur général déclarait alors « L’association des solutions EDA (CAO) de pointe de Synopsys avec les capacités de simulation et d’analyse de classe mondiale d’Ansys nous permettra de proposer une approche intégrée du silicium aux systèmes complets aux équipes R&D d’un large éventail d’industries ».

Nvidia et Intel auraient donc du souci à se faire pour l’avenir.

À LIRE AUSSI : Rachat d’iRobot : l’UE craint des problèmes liés à la concurrence sur le marché des VCR !

Un accord suivi de près par les régulateurs

En dépit de l’avenir radieux que présage ce rachat, le chemin vers celui-ci ne s’annonce pas être une promenade de santé. L’accord à 35 milliards de dollars menace de déclencher un examen réglementaire, surtout sur le marché Chinois.

Les PDG des deux marques en sont conscients et ont déclaré avoir retenu les services de conseillers indépendants qui interviendront. Sassine Ghazi, le PDG de Synopsys explique : « Sur la base de très nombreuses discussions, nous pensons que cet accord devrait être conclu dans la première moitié de 25 […] nous nous sommes donnés 24 mois avec la priorité et l’objectif d’y parvenir ».

L’accord entre les deux entreprises survient suite au boom de l’intelligence artificielle des 12 derniers mois. C’est l’une des raisons pour lesquelles des clauses claires ont été retenues pour le cas d’annulation de l’accord.

Si elle survient suite à des obstacles antitrust, Synopsys sera débitrice de frais de résiliation vis-à-vis d’Ansys qui s’élèvent à 1,5 milliard. En revanche, si c’est Ansys qui coupe court pour des raisons d’intérêts, elle devra rembourser 950 millions de dollars à Synopsys.

Source : Reuters

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.