La synthèse vocale arrive dans les extensions de Chrome

Entre 2007 et 2010, la grande mode, c’était bien évidemment le tactile (merci à l’iPhone et à l’iPad d’ailleurs). Mais aujourd’hui, le truc qui est en train de monter, c’est bien évidemment la synthèse et la reconnaissance vocale. Concours de circonstance ou pas, Google a ainsi annoncé la publication de nouvelles interfaces de programmation qui vont permettre aux développeurs d’intégrer de la synthèse vocale dans les extensions conçues pour Google Chrome. Ce qui veut donc dire que vos extensions préférées vont bientôt pouvoir… vous parler. Et après, on se demande pourquoi les Geeks passent pour des extra-terrestres, hein…

La synthèse vocale arrive dans les extensions de Chrome

Et attention car contrairement à ce que l’on pourrait penser, cette innovation n’a absolument rien à voir avec Siri. En effet, cela fait maintenant un moment que Google s’intéresse à la reconnaissance vocale. Preuve en est, au début de l’année, cette dernière a été intégrée à Google Translate et on peut même citer la recherche vocale qui a fait son apparition dans la version américaine du moteur de recherche en juin dernier. Bref, Apple n’a rien inventé et c’est important de souligner que Cupertino n’est certainement pas la première firme à s’intéresser à ce marché. Tenez, d’ailleurs ça fait un bon moment qu’on peut piloter Windows à la voix, hein…

Pour Google Chrome, donc, ce sont de nouvelles commandes qui sont désormais accessibles aux développeurs. Des commandes résumées sur cette page et qui vont permettre aux développeurs de donner un peu de voix à leurs extensions. Notez en outre qu’il est déjà possible de trouver des outils exploitant cette technologie sur le Chrome Web Store. On peut citer l’extension SpeakIt! qui permet ainsi de faire lire à haute voix une portion de texte sélectionnée (délire assuré) et nul doute qu’on peut sans doute en trouver d’autres en fouinant bien.

Et la grosse cerise sur le gâteau, c’est que si cette API est plus à l’aise avec du contenu rédigé en anglais, elle est parfaitement capable de fonctionner sur du contenu en français ou en d’autres langues.

Merci à Thomas pour l’info.

Mots-clés googlegoogle chrome