Taxify s’invite en France

Taxify, le concurrent estonien d’Uber, a fait ses débuts en France le jeudi 5 octobre 2017 à 10 h du matin. Fondée en 2013 par l’estonien Markus Villig, tout juste âgé de 23 ans, cette start-up entend bien faire de la concurrence à son homologue américain. Le service est actuellement présent dans 18 pays sur trois continents. Il fonctionne sur le même principe que son concurrent, à savoir la mise en relation des clients et des chauffeurs privés,à la différence près que Taxify propose des tarifs ultra compétitifs. Un argument de poids qui risque de faire de l’ombre à Uber.

En Europe de l’Est, Taxify n’est plus à présenter et règne en maître sur le secteur du VTC. La société propose des tarifs low cost, 10 % plus bas que ceux d’Uber. Cette start-up peut également compter sur le nombre de ces chauffeurs pour attirer la clientèle. En effet, le service c’est aussi 2000 chauffeurs opérationnels et 5000 sur la liste d’attente.

Airbnb Trips

Au vu de ces chiffres, Uber a du souci à se faire. De son côté, Taxify espère obtenir en un an un tiers du marché des VTC à Paris.

Des tests en faveur de Taxify

Trente minutes après le lancement officiel du service en France, un test a été effectué et le moins que l’on puisse dire c’est que Taxify gâte ses utilisateurs. En dehors du fait que ses tarifs soient largement inférieurs à ceux d’Uber, la société offre également une remise de 50 % qui sera valable tout le mois d’octobre.

Pour mieux illustrer la comparaison, un trajet de 5 kilomètres entre Paris-centre et Paris-Ouest d’au moins vingt minutes reviendrait à 14,89 euros chez Uber. Avec son nouveau concurrent, le même trajet sera tarifé entre 6,95 et 7,70 euros.

Les chauffeurs ressortent gagnants

L’arrivée de Taxify ne profite pas uniquement aux utilisateurs. Les chauffeurs seront, eux aussi, mieux payés car la société ne prélève que 15 % de commission sur leur course alors qu’Uber en prélève 25 %.

Selon Marku Villig, « Cela permettra aux chauffeurs de gagner plus et d’être plus heureux. Et un chauffeur heureux rendra un client heureux. » Décidément, ce jeune chef d’entreprise a bien compris l’enjeu du secteur.

Déjà acculé de toute part, en l’occurrence dans les plus grandes villes du monde, cette concurrence agressive risque de plomber davantage Uber.

Mots-clés taxify