Tchernobyl : la forêt est en train de brûler

Tchernobyl est encore considéré aujourd’hui comme l’un des lieux les plus dangereux au monde, et la situation ne semble pas vouloir s’améliorer. Preuve en est, un incendie s’est déclaré dans la forêt qui entoure la centrale nucléaire.

Décidément, 2020 est bien partie pour être l’une des pires années de notre histoire récente. Alors même que le monde fait actuellement face à une crise sanitaire de grande ampleur, un feu s’est déclaré dans la forêt entourant la centrale nucléaire ukrainienne.

tchernobyl

Crédits Pixabay

D’après les informations communiquées par les autorités présentes sur place, l’incendie a débuté le 4 avril et donc samedi dernier, à partir de deux foyers.

Tchernobyl en feu

Les pompiers en poste autour de la zone sont rapidement intervenus sur place pour tenter de le maîtriser, en pure perte. Le feu s’est rapidement répandu dans la forêt et plus d’une centaine d’hectares seraient ainsi partis en fumée malgré la mobilisation.

Plus de 120 pompiers ont en effet été envoyés en intervention dans la zone, appuyés par deux avions et un hélicoptère.

Cet incendie est bien entendu un problème compte tenu de l’histoire de la zone. Depuis l’explosion du réacteur numéro 4 en 1986, le taux de radioactivité dans la région est très élevé. Et le feu ne semble rien arranger. D’après les autorités ukrainiennes, le taux de radioactivité mesuré au coeur de l’incendie serait 16 fois supérieur à la normale.

De son côté, l’Institut de radioprotection et sûreté nucléaire français s’inquiète des répercussions du feu. D’après la note publiée par ses soins en début de semaine, l’incendie pourrait avoir un impact direct sur le césium 137 et provoquer sa remise en suspension dans l’air.

Un incendie volontaire ?

Ce n’est pas la première fois que des incendies surviennent dans la région. D’autres feux s’étaient déclarés en 2002 et en 2010, donnant ainsi naissance à plusieurs nuages de particules radioactives. Des nuages qui avaient survolé ensuite une bonne partie de l’Europe, dont la France.

En effet, suite à la catastrophe de Tchernobyl, la plupart des particules libérées dans l’incident ont fini par retomber en direction du sol. Elles ont ensuite été absorbées par la végétation située autour de la centrale.

En brûlant, les plantes et les arbres relâchent les particules, ce qui donne lieu à des pics de radioactivité.

Et malheureusement, l’incendie semble prendre de l’ampleur. Mardi, la zone touchée est ainsi passée de 10,5 hectares dans la matinée à 35 hectares en début d’après-midi. L’information est à prendre avec prudence, mais nos confrères de l’Alsace évoquent un incendie volontaire provoqué par un homme de 27 ans habitant dans un village situé non loin de la zone.

Mots-clés tchernobyl