Tchernobyl : les chiens radioactifs du site auront enfin une maison

Les autorités ukrainiennes ont annoncé qu’environ 200 chiens de la zone d’exclusion de Tchernobyl devraient bientôt être mis en adoption aux États-Unis. Les 12 premiers y seront envoyés en juin. Tchernobyl, à environ une heure au nord de Kiev, a été le site de l’accident nucléaire le plus célèbre du monde, créant une zone où les humains ne sont pas autorisés à voyager.

Selon le média Meduza, les chiens secourus seront surveillés dans la ville de Slavutych pendant 45 jours avant d’être envoyés aux USA.

tchernobyl

Les autorités disent que les animaux seront suivis par des vétérinaires pour vérifier s’il y a empoisonnement par radiation et toute autre anomalie éventuelle.

Une noble cause pour la sauvegarde des animaux

La faune de la zone d’exclusion de Tchernobyl a commencé à revenir lentement mais sûrement au fil des ans. Les centaines de chiens errants qui habitent la zone sont principalement des animaux de compagnie qui ont dû être abandonnés dans la région après l’évacuation de Tchernobyl en 1986.

« Nous avons sauvé les premiers chiots, ils sont maintenant dans notre refuge d’adoption et passeront par le processus de quarantaine et de décontamination. » a déclaré Lucas Hixson, co-fondateur du Clean Futures Fund basé aux États-Unis. « L’objectif est de 200 chiens, mais il y en aura probablement plus à long terme. Mon espoir est de sauver et faire adopter 200 chiens dans les 18 prochains mois, puis de partir de là. »

À propos du CFF

Le Clean Futures Fund est un organisme à but non lucratif dédié aux communautés victimes d’accidents industriels. L’organisme mène notamment un plan quinquennal visant à stériliser les chiens et les chats errants dans la région, à installer des stations de ravitaillement et une clinique vétérinaire pour aider à prendre soin des animaux.

Le plan initial de l’organisme, qui a débuté cet été, implique des partenariats avec des vétérinaires ukrainiens et d’autres bénévoles ainsi qu’avec des organisations en Ukraine, aux États-Unis, au Royaume-Uni et en Allemagne.

Pour en savoir plus sur ces pauvres petites bêtes, vous pouvez regarder sur YouTube la vidéo « Puppies of Tchernobyl, » un court documentaire réalisé par le cinéaste Drew Scanlon.