Tchernobyl : l’incendie continue et se rapproche de la centrale

Tchernobyl fait actuellement face à ce qui est sans doute l’un des pires incendies survenus durant ces quatre dernières décennies. Et en dépit des quatre cents pompiers mobilisés sur place, le feu semble impossible à éteindre. Il se rapproche même de l’ancienne centrale nucléaire.

D’après les informations communiquées par les autorités ukrainiennes, l’incendie aurait démarré le 4 avril dernier à partir de deux foyers.

Crédits Pixabay

Rapidement prévenus, les responsables en charge de la sécurité de la région ont immédiatement déployé une centaine de pompiers sur place pour contenir le feu, en pure perte malheureusement.

Tchernobyl : la forêt en feu

Les flammes ont continué de se répandre à travers la forêt, brûlant tout sur leur passage. Désormais, ce sont plus de quatre cents soldats du feu qui se battent pour contenir l’incendie, appuyés par des avions larguant des tonnes d’eau sur ses flammes.

Si la forêt de Tchernobyl n’est pas la première à brûler cette année, l’incident reste préoccupant en raison de la situation de la région.

Depuis l’explosion du quatrième réacteur de la centrale nucléaire en 1986, le taux de radioactivité dans la région est très élevé. Les particules propulsées dans l’air par l’explosion sont en effet retombées sur la végétation et l’incendie est en train de les libérer dans l’air. La semaine dernière, les autorités locales faisaient ainsi état d’une radioactivité 16 fois supérieure à la normale.

Volodymyr Demchuk, un haut responsable travaillant pour les services d’urgences ukrainiens, se veut rassurant cependant : “Il n’y a aucune menace pour la centrale nucléaire de Tchernobyl et les installations de stockage”. D’après lui, la centrale reste donc protégée et cet incendie ne représente ainsi aucun risque pour le réacteur ni même pour les espaces de stockage aménagés autour pour les déchets nucléaires.

Aucun danger selon les services d’urgences ukrainiens

Reste que le feu continue de se répandre dans la région. D’après l’AFP, le point le plus proche le placerait à seulement 1,5 kilomètre du dôme de protection construit autour du réacteur en ruine.

Sergiy Zibtsev, le chef du centre régional de surveillance des incendies en Europe de l’Est, ne semble pas très optimiste. Il a qualifié l’incendie d’immense et d’imprévisible. Selon le rapport de ses services, plus de 20 000 hectares seraient ainsi partis en fumée. Des chiffres qui n’ont cependant pas été validés par les services d’urgences ukrainiens. Pripyat, la ville située aux alentours de la centrale, risque elle aussi de partir en fumée.

D’après les services de police locaux, l’incendie aurait été déclenché par un homme qui brûlait de l’herbe sèche près de la zone d’exclusion.

Pour le moment et selon la carte du Joint Research Centre, aucun pic de radioactivité ne semble avoir été enregistré dans la région.

Mots-clés tchernobyl