Tchernobyl bientôt inscrit au patrimoine mondial de l’UNESCO ?

La ville ukrainienne de Prypiat est restée figée dans le temps après l’explosion de la centrale nucléaire de Tchernobyl. Cet événement tragique qui a eu lieu le 26 avril  1986 est considéré comme l’une des plus grandes catastrophes nucléaires que l’humanité ait connues. Plus de 30 ans après cette explosion, les vestiges de la centrale nucléaire continuent d’attirer de nombreux curieux.

Le nombre croissant de touristes qui affluent des quatre coins du monde pour visiter cette région a donné une idée aux autorités locales. D’après eux, la zone qui abrite la centrale de Tchernobyl doit être inscrite au patrimoine mondial de l’UNESCO.

« La zone de Tchernobyl est déjà une attraction célèbre à travers le monde. Malheureusement, cet endroit n’a pas de statut officiel », déplore le guide Maksym Polivko.

Crédits Pixabay

Les autorités espèrent que son inscription au patrimoine mondial de l’UNESCO contribue au développement du tourisme local.

Un site qui a besoin d’entretien

Maksym Polivko a indiqué au micro de l’AFP que la nature avait commencé à reprendre ses droits sur le site de l’explosion. Le fait d’inscrire la centrale au patrimoine mondial permettrait, selon les autorités, d’entretenir cette zone et d’y développer des infrastructures touristiques.

Pour l’heure, c’est devenu le fief de plusieurs animaux sauvages qui y ont élu domicile. Après l’explosion, des centaines de milliers de personnes ont laissé à l’abandon les villages et les villes qui se trouvent dans la zone d’exclusion de Tchernobyl. Néanmoins, plus d’une centaine d’habitants continuent de vivre non loin de cette région, malgré la menace radioactive.

A lire aussi : Un drone vous emmène au coeur de la centrale de Tchernobyl

Les autorités veulent préserver les vestiges de Tchernobyl

Maksym Polivko estime qu’il est temps de passer à l’action pour préserver les vestiges de la zone d’exclusion de Tchernobyl. Selon lui, son inscription au patrimoine mondial encouragera les autorités à agir de façon plus « responsable » envers les infrastructures qui entourent la centrale.

Le ministre ukrainien de la Culture, Oleksandr Tkachenko partage cet avis. Il a déclaré que l’affluence des touristes qui viennent du monde entier pour visiter le site de Tchernobyl prouve son importance « pour les Ukrainiens et pour le reste de l’humanité. » En 2019, Tchernobyl a reçu la visite de 124 000 touristes. Le site a connu un regain d’intérêt considérable après la diffusion de la célèbre série « Chernobyl. »

A lire aussi : Un robot chien a été déployé sur le site de Tchernobyl

Le gouvernement ukrainien prévoit de soumettre sa demande à l’UNESCO avant le mois de mars 2021. Il devrait être fixé sur le sort de Tchernobyl à l’horizon 2023.

Mots-clés tchernobyl