Tchouri abrite des éléments-clés nécessaires à la vie

Rosetta vient de faire une découverte capitale. La sonde a en effet découvert des éléments-clés nécessaires à la vie sur Tchouri, sa comète. Des éléments et notamment de la glycine et du phosphore. Les spécialistes estiment donc qu’il est possible que les comètes aient joué un rôle important dans l’apparition de la vie sur notre belle planète. En d’autres termes, nous sommes peut-être tous des enfants de l’espace.

Rosetta a quitté la terre ferme le 2 mars 2014 pour prendre son envol en direction d’une comète du nom de 67P/Tchouriounov-Guérassimenko. Comète que tout le monde a depuis surnommé Tchouri, pour des raisons assez évidente.

Comète Tchouri

La vie a peut-être été apportée sur Terre par les comètes.

Cette mission est portée par l’agence spatiale européenne et donc par l’ESA. Elle vise à recueillir des informations portant sur la composition du noyau de la comète et, surtout, sur son comportement à l’approche de notre étoile.

Rosetta a fait de nombreuses découvertes depuis 2014

Rosetta s’est placée dans l’orbite de la comète en 2014 et elle a envoyé quelques mois plus tard un atterrisseur à sa surface, Philae. Malheureusement pour lui, et aussi un peu pour nous, le robot a rebondi plusieurs fois sur la surface de la comète avant de se poser et l’ESA a eu la plus grande difficulté à rétablir le contact avec l’appareil.

Il y a eu de nombreux rebondissements et tout ne s’est pas forcément passé comme prévu, donc, mais la mission nous a tout de même permis d’en apprendre beaucoup sur la nature des comètes et sur la composition de leur noyau.

Preuve en est, les instruments de la sonde ont découvert en octobre 2014 des traces de glycine dans les gaz situés autour de la comète.

Ce n’est pas la première fois que des chercheurs détectent de la glycine dans l’espace. En réalité, on sait que la trainée des comètes en contient depuis 2004 et notamment depuis que la sonde américaine Stardust en a détecté dans le panache de la comète Wild 2.

Toutefois, les scientifiques pensaient à l’époque que cette glycine avait été apportée par la sonde.

Les comètes ont peut-être fécondé la Terre

Cette fois, la situation est un peu différente. Les instruments de Rosetta ont en effet constater une augmentation du niveau de glycine lorsque Tchouri s’est rapproché de notre étoile. Hervé Cottin, astrochimiste à l’université de Paris-Est Créteil, pense donc que les glycines étaient contenues dans le noyau du corps spatial.

Intéressant, mais ce n’est pas fini car la sonde de l’ESA a aussi découvert la présence de phosphore dans les gaz de la comète, sous forme d’atomes seuls. Cette découverte est extrêmement importante car le phosphore est un élément indispensable à de nombreuses molécules et notamment à l’ADN ou même aux membranes des cellules.

Que peut-on en déduire ? Tout simplement que la Terre a peut-être été fécondée par un déluge de comètes, des comètes qui auraient donc apporté la vie sur notre belle planète.

Ce qui ferait de nous… des extra-terrestres.