Paralysé, un homme a réussi à se servir de son bras grâce à des implants

Un laboratoire américain de Cleveland a aidé un patient atteint de paralysie à reprendre le contrôle de son bras grâce à une neuroprothèse. Bill Kochevar est un américain âgé de 56 ans qui a été gravement blessé lors d’un accident de vélo, il y a près de dix ans. Il a été paralysé à partir des épaules. Aujourd’hui, il est à nouveau capable de manger seul. Il s’agit d’une première dans l’histoire de la médecine. Auparavant, il était impossible de surmonter ce genre de paralysie.

Implant paralysie

Des chercheurs ont réussi à redonner un peu de mobilité à un patient souffrant de paralysie.

La méthode utilisée fait recours à un dispositif qui permet de contourner la lésion de la colonne vertébrale et elle s’appuie sur l’utilisation de câbles, d’électrodes et de différents programmes.

Grâce à tous ces éléments, Bill a donc pu retrouver temporairement le contrôle de son bras paralysé. Toutefois, pour le moment, ce système n’a pas pour vocation à être utilisé en dehors du laboratoire.

Des implants dans le cerveau

Cette méthode expérimentale consiste à utiliser directement la pensée pour faire bouger le bras. Pour ce faire, le tétraplégique blessé de la quatrième vertèbre cervicale doit porter deux boîtiers sur la tête. Il est également équipé de 192 microélectrodes dans son cerveau, implantées chirurgicalement.

Ces dernières servent essentiellement à enregistrer les signaux émis par le cerveau du patient.

Ces dispositifs intercérébraux ont été mis en place chez le patient en 2014. Par ailleurs, il dispose également d’un bras mobile de support qui est contrôlé par son cerveau. Celui-ci lui sert à surmonter la gravité, afin qu’il puisse s’en servir convenablement.

Grâce à ces appareils, Bill Kochevar peut manger, tenir la fourchette, se gratter le nez ou même appuyer sur un bouton.

Une technique innovante qui nécessite des améliorations

Cette méthode est clairement innovante, mais elle n’est pas parfaite pour autant et elle comporte ainsi de nombreuses limitations.

Pour commencer, les chercheurs devront miniaturiser tous ces appareils afin de les rendre portables. Ensuite, il faudra trouver un moyen de réduire leur coût afin de les rendre le plus abordable possible.

Lorsque ce sera fait, alors il sera possible de redonner une certaine forme de mobilité aux personnes souffrant de paralysie totale ou partielle.

Toutefois, selon le Dr Ajiboye, cette technique a aussi besoin d’être affinée pour être adaptable à la vie courante. Elle aurait besoin d’améliorations, notamment par rapport à la durée de vie et à la puissance des implants cérébraux. Il faudrait également disposer d’un système totalement implantable afin de se débarrasser des fils et des boîtiers extérieurs.

Mots-clés médecinesanté